Connectez-vous S'inscrire






Culture & Médias

SaphirNet.info laisse place à SaphirNews.com

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 3 Novembre 2005

En lançant SaphirNet, il y a déjà trois ans, nous avons choisi de traiter de l'actualité générale et du fait musulman en particulier. En faisant ce choix, nous voulions rompre avec les usages. Notre ambition était de changer d’angle afin de « voir le monde autrement » pour pouvoir en parler autrement. SaphirNet a fait son temps. Nous avons le plaisir de vous présenter Saphirnews.



SaphirNet.info laisse place à SaphirNews.com
Parler de l’islam ? Certes, mais surtout parler des musulmanes et des musulmans au-delà des schémas simplistes et réducteurs dont ils sont souvent l’objet. Dans cette optique, et depuis trois ans, nous n’avons cessé de rencontrer, de questionner, d’écouter les acteurs de la société civile en rapport au fait musulman. Nous n’avons cessé de nous approcher de la nature et des dimensions réelles des enjeux et des perspectives de la présence musulmane en France dans ses interactions avec la société française. Quotidiennement, depuis trois ans, nous avons travaillé bénévolement en partageant nos trouvailles, nos analyses et nos doutes avec les milliers des SaphirNautes qui nous font confiance.

Tout au long de ces années, notre conviction initiale n’a cessé de s’enrichir et de se renforcer. Aujourd’hui comme hier, nous sommes témoins de la montée des réflexes islamophobes et des propos facilitateurs explicites d’une islamophobie agressive, indigne de notre pays. Aujourd’hui plus qu’hier nous sommes convaincus de la nécessité de combattre ce fléau rampant qui est en passe de rogner le crédit que nous accordons aux institutions de notre pays. Plus que jamais, nous avons la conviction que la participation citoyenne des Français de culture ou de religion musulmane ne sera pleinement possible que lorsque le fait musulman sera traité selon les mêmes règles de déontologie que les autres faits de société. L’une des vocations de notre rédaction est d’apporter sa contribution à cet effort de changement qui détermine l’avenir de la présence musulmane en France.

Aujourd’hui, il est révolu le temps où l’on parlait d’islam en France en rapport avec l’immigration d’ouvriers non qualifiés. Non pas qu’il faille oublier l’histoire de cette génération de bâtisseurs car, au contraire tout un travail de mémoire s’impose mais parce qu’il faut aujourd’hui reconnaître que les musulmans sont durablement là et ce à tous les niveaux de la société.


De la même manière, nous avons bien refermé ces livres où l’on ne parlait d’islam en France que dans un paragraphe du grand chapitre de l’intégration à la République. Occultant l’héritage d’Andalous, l’apport civilisationnel à l’Europe. La musulmane, le musulman d’ici, d’aujourd’hui et de demain ne sont ni des immigrés à accueillir, ni des étrangers à intégrer. Cette évidence continue d’échapper à nombre de nos concitoyens. Et nous savons que ceux-là sont toujours prisonniers d’un paradigme vieux de plus de vingt ans, un paradigme de ces années où vous n’aviez ni adresse électronique, ni ordinateur, ni téléphone cellulaire. C’était les années où les musulmans de France se voyaient plutôt comme hôtes.


Notre société évolue et les grilles de lecture que nous avons connues sont aujourd’hui dépassées. Nous en sommes quotidiennement les témoins. Il s’impose désormais comme une nécessité de faire émerger une grille de lecture nouvelle afin que le fait musulman en France ne soit ni un fait à part que l’on pourrait communautariser à souhait, ni une litanie de méfaits que l’on doit sans cesse légitimer.

Le fait musulman dans la France d’aujourd’hui ne mérite pas de rester un fait divers que les médias bradent à loisir et que les politiques sous-traitent à coup de déclarations d’intention et de lois répressives. Car par delà le tissu de préjugés qui l’étouffe, le fait musulman touche le destin de citoyens, des femmes et des hommes de chair et de sang, vivant dans des conditions sociales pas toujours faciles et que nous avons pris le parti de faire connaître dans la réalité de leurs vécus, dans les nuances de leur diversité.

Dès le départ, notre dialogue avec cette réalité nous a imposé une distance respectable avec tous les groupes et associations déjà existants. Il est bon de rappeler que SaphirNet n’est financé par personne et ne roule pour aucune association. Nous avons appris à nos dépends que notre démarche est parfois incomprise, y compris dans les rangs des musulmans. Mais c’est chose connue qu’il n’y a pas de vraie presse sans indépendance. Nous avons fait notre choix il y a trois ans et il demeure inchangé même s’il est cher payé. Il faudra donc s’y faire. Nous puisons notre énergie dans notre passion pour l’info couplée de notre responsabilité de citoyens.

L’évolution de notre dialogue avec le terrain nous exige aujourd’hui la restructuration de SaphirNet qui devient Saphirnews. Cette évolution procède de notre avancée dans notre ancrage sur le champ de l’actualité du fait musulman. Comparé à SaphirNet, Saphirnews se veut plus interactif. Il accorde une place plus importante à l’expression de l’Internaute qui peut désormais soumettre ses articles à notre rédaction. SaphirNews entre de plein pied dans la coproduction de l’information. Celles et ceux qui sont plus motivés pourront participer à nos conférences de rédaction qui ont lieu à Saint Denis.

SaphirNews tient aussi un agenda du fait musulman à la disposition des acteurs associatifs et des professionnels désireux de faire connaître leurs manifestations. Ceux-là pourront implémenter directement leurs annonces à partir de ce nouveau site.

Petites annonces, boutiques ainsi que d’autres agréables surprises à venir ont été conçues pour répondre à des demandes croissantes que nous avons recueillies sur SaphirNet. Nous invitons les acteurs économiques à nous accorder leur confiance pour nouer des partenariats dont nous avons besoin pour continuer à faire face à nos charges. Nous restons ouverts aux éditeurs, aux maisons de production, aux organisateurs de séjours, aux entrepreneurs, et bien d’autres acteurs économiques dont les produits et services méritent d’être connus auprès d’un public estimé à plus de 10 000 internautes par jour.

Pour finir, Saphirnews donne la possibilité de réagir en ligne aux articles que nous publions. Nous espérons qu’un usage constructif sera fait de cet espace d’expression afin que, de ces échanges que nous appelons de tous nos vœux, émerge une grille nouvelle qui nous offre une lecture honnête et juste du fait musulman. Une grille sans concession mais sans les raccourcis caricaturaux. C’est ainsi que nous espérons contribuer à la vérité du fait musulman. Les musulmans en ont besoin. Le monde en a besoin. La France aussi.

A toutes et à tous, nous présentons nos meilleurs vœux à l’occasion de la fête de l’Aïd el Fitr’.




Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu