Connectez-vous S'inscrire






Société

Santé : le sida progresse

Rédigé par Nadia Sweeny | Lundi 4 Décembre 2006

La journée mondiale de lutte contre le sida, qui avait lieu le vendredi 1er décembre, a été une occasion de faire un bilan sur la progression constante de l’épidémie. 39,5 millions de personnes sont atteintes par le VIH, dont 4,5 millions nouvellement infectées cette année 2006. Le continent africain concentre à lui seul deux tiers des contaminés du monde, avec un chiffre alarmant se montant à 25 millions de personnes atteintes.



Santé : le sida progresse

L’heure est au bilan et à la mobilisation

La prévention est le mot d’ordre face à al progression constante de l'épidémie. Cette année, 4,3 millions de nouvelles infections par le VIH ont eu lieu, selon l’Onusida. 2,9 millions de personnes sont décédées du sida dans le monde, dont 380.000 enfants de moins de 15 ans, selon un récent rapport de l'OMS.

A New York, le secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a appelé les dirigeants mondiaux, mais aussi toute l'humanité, à davantage de « responsabilité » dans la lutte contre cette maladie pandémique qui a tué plus de 25 millions de personnes en 25 ans.

Le président américain George W. Bush a pour sa part prôner l'abstinence comme étant « le seul moyen sûr d'éviter la contamination sexuelle par le VIH-sida ». « La pandémie du VIH peut être vaincue », a déclaré le président américain, alors qu'il recevait à la Maison Blanche plusieurs hauts responsables sanitaires américains. « C'est aussi un jour pour les Etats-Unis pour se souvenir que nous avons le devoir de faire quelque chose contre cette épidémie, cette pandémie », a-t-il ajouté, à propos de la journée mondiale contre le Sida. M. Bush a donc exhorté vendredi le Congrès américain à renouveler une loi visant à fournir un traitement et des soins médicaux aux malades du sida aux Etats-Unis. En 2003, George W. Bush avait lancé une Initiative globale de lutte contre le Sida à destination des 15 pays abritant environ la moitié des 39 millions de malades dans le monde. Ce programme prévoit 15 milliards de dollars sur cinq ans pour le traitement de deux millions de personnes, la prévention pour sept millions et les soins pour dix autres millions d'habitants de ces pays, majoritairement africain.

Le maire de New York Michael Bloomberg a appelé ses administrés à se faire dépister pour le sida, devant le nombre préoccupant de cas diagnostiqués qu'une fois la maladie déclarée. « Ces cinq dernières années, le nombre de nouveaux cas de virus diagnostiqués a baissé d'un tiers à New York et le nombre de décès par le sida de 20%. Le progrès est important mais il est insuffisant », a-t-il déclaré.

Sur le continent américain, des tests gratuits de détection du virus HIV-Sida ainsi que des festivals de cinéma et des concerts ont été organisés en Argentine pour marquer la journée mondiale de lutte contre le Sida. Le Canada s'est engagé à verser une aide supplémentaire de 120 millions de dollars (105 M USD) aux pays les plus touchés.

Le Premier ministre britannique Tony Blair, a, de son côté, appelé les dirigeants religieux à « affronter la réalité » et à cesser de réprouver l'usage des préservatifs pour lutter contre le sida. M. Blair s'exprimait alors que le pape Benoît XVI commandait un projet de document sur l'usage des préservatifs, indiquant un éventuellement mouvement de la position de l'église catholique sur le sujet.

En France, L’association Aides regrette une sous utilisation des protections connues : 93,89 millions de préservatifs ont été vendues en 2005, contre 180 millions en Angleterre. Une nouvelle campagne a été mise en place par le gouvernement, notamment le préservatif a 20 centimes d’euros. En France, près de 7.000 personnes ont découvert leur séropositivité en 2005, portant à entre 130.000 et 150.000 le nombre de contaminés.


Certains jeunes pensent encore qu’on guérit du Sida

Au Canada, plus du tiers des adolescents sont persuadés qu'on peut guérir du sida. Pire encore, entre 50 et 60% des étudiants du secondaire croient qu'un vaccin est disponible pour prévenir le sida, selon des données de l'Agence de santé publique canadienne.
« Nous avions 3.000 dollars (près de 2.000 euros, NDLR) pour notre campagne de sensibilisation cette année », a affirmé Piché, directeur général du Bureau régional d'Action Sida (BRAS). « Ce n'est pas suffisant. Nous devons y aller de façon plus massive. Les jeunes comprennent le message, il faut juste leur donner l'occasion de l'entendre ». Selon lui, encore trop d'établissements scolaires hésitent à parler de sexualité et des modes de transmission du sida.

L'Agence de santé publique du Canada avance qu'environ 2.000 jeunes âgés entre 10 et 24 ans sont infectés par le VIH au Canada. A l'échelle mondiale, il s'agit de 10 millions de jeunes qui sont touchés par le virus. Au Canada, 58.000 personnes sont atteintes de la maladie, soit une augmentation de 16% par rapport à 2002.

Commencer sa vie sexuelle plus tard

L'Afrique est le continent où le virus du Sida fait le plus de ravage. Malgré certaines avancées, dont notamment avec un déclin visible du taux de prévalence chez les adultes du Kenya, de la Tanzanie, du Zimbabwe et du Rwanda, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Mais il y a encore « d'énormes failles et défis » puisque moins d'un quart (23%) des 4,6 millions de personnes ayant besoin d'un traitement anti-rétroviral en Afrique Sub-saharienne en bénéficie.

L'Afrique du Sud a dévoilé vendredi un plan de lutte contre le VIH-sida qui viserait à réduire de 50% le nombre de personnes contaminées au cours des cinq prochaines années. Cette méthode est de persuader les jeunes de débuter leur vie sexuelle plus tard. La mise au point finale de ce plan, prévue pour mars, doit permettre à l'Afrique du Sud de réduire de moitié le nombre de nouvelles contaminations par le HIV d'ici 2011, en fournissant traitement et soutien à 80% des enfants et des adultes séropositifs et à leurs familles. Le pays doit aussi faciliter l'accès au dépistage et aux organismes de conseil, et développer la politique d'éducation relative au sida.

Quelque 5,5 millions de Sud-africains, dont 240.000 de moins de 15 ans, sont séropositifs ou malades du sida. Cette maladie tue près de 1 000 Sud africains par jour.


Espoir

En France, l'Agence Nationale de Recherches sur le Sida et les hépatites virales (ANRS) a lancé un nouvel appel à volontaires pour participer à de futurs essais de vaccins préventifs contre le sida à partir du premier semestre 2007, sous le thème : « Le vaccin contre le sida, moi j'y crois ».

L'ANRS a besoin d'environ 200 volontaires supplémentaires, âgés de 21 à 54 ans, séronégatifs, en bonne santé et motivés pour participer à des essais. L'ANRS a déjà conduit 15 essais cliniques en France et consacre 9% de son budget à la recherche vaccinale. Les premiers essais vaccinaux ont débuté en 1992, et l'ANRS compte un réseau de volontaires regroupant plus de 700 personnes. Le dernier appel à volontaires remonte à 2004.
« La recherche sur le vaccin préventif est plus que jamais d'actualité », estime le Pr Jean-François Delfraissy, directeur de l'ANRS, soulignant « l'urgence de proposer une nouvelle solution préventive face à l'épidémie, notamment pour les pays du Sud. »

Pour s'informer ou se porter volontaire, un numéro vert est mis à la disposition du public : 0800.156.156, ainsi qu'un site Internet: www.jesuisvolontaire.fr .






Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu