Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Salah Hamouri placé en détention pour six mois sans procès

Rédigé par | Jeudi 31 Août 2017



Salah Hamouri placé en détention pour six mois sans procès
Le Franco-Palestinien Salah Hamouri, interpellé mercredi 23 août par l’armée israélienne à son domicile de Jérusalem, va être maintenu en détention administrative pour au moins les six prochains mois.

La décision a été prise directement par le ministère de la Défense. Le tribunal devant lequel il comparaissait mardi avait pourtant choisi de le libérer sous caution avec placement en résidence surveillée pour une vingtaine de jours. « C'est au moment où son père est venu apporter la caution qu'il a appris l'existence de cet ordre de détention, signé du ministre de la Défense Avigdor Lieberman », a expliqué son épouse Elsa Lefort à L'Express.

Salah Hamouri est soupçonné d'avoir renoué avec « une organisation politique illégale » que serait le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP). Mais aucun jugement ni condamnation ne vient justifier cette détention.

Le Quai d’Orsay assure, de son côté, suivre « avec beaucoup d’attention la situation ». Le ministère des Affaires étrangères a exprimé « sa préoccupation face au recours extensif à la détention administrative » et appelle, par ailleurs, « les autorités israéliennes à permettre à son épouse française et à leur enfant de lui rendre visite ».

Ses proches dénoncent un harcèlement continu

Le Franco-Palestinien, qui a récemment obtenu son diplôme d'avocat, milite au sein de l’association de défense des droits de l’homme Addameer.

Selon Elsa Lefort, « c'est une logique de harcèlement destinée à lui faire payer son combat contre la colonisation et pour la défense des droits des prisonniers palestiniens. La même qu'il subit depuis sa sortie de prison : il lui était interdit de se rendre en Cisjordanie alors que c'est là qu'il poursuivait ses études de droit. Ils ont refusé de donner un visa à sa femme et à son fils. Ils font tout pour lui rendre la vie impossible, pour le pousser à quitter Jérusalem ».

Salah Hamouri a déjà été detenu durant sept ans en prison entre 2005 et 2011, accusé d’avoir projeté l’assassinat d’un rabbin. Il avait alors plaidé coupable sous la recommandation de son avocat. Le ministre des Affaires étrangères de l’époque, Alain Juppé, avait estimé que « les aveux faits à l’audience (n’avaient) été corroborés par aucun élément de preuve ».

Lire aussi :
Le Franco-Palestinien Salah Hamouri arrêté par Israël à Jérusalem-Est
Palestine : l'emblématique absence de « L’affaire Salah Hamouri » dans les médias
Palestine : Salah Hamouri enfin libre





Loading














Recevez le meilleur de l'actu