Connectez-vous S'inscrire






Economie

Sacrifice du mouton : une exclusivité en France

Préparatifs de l’Aïd el-kébir 2006 à Dreux

Rédigé par Fatna Tahri | Lundi 19 Décembre 2005

Dimanche 04 décembre, l’UCCMAD (Union des citoyens de confession musulmane de l’agglomération drouaise) a tenu sa cinquième réunion d’information à la Maison des familles des Oriels à Dreux. 180 musulmans de l’agglomération drouaise ont répondu présents pour s’informer et discuter du contenu de l’accord signé entre les membres de l’UCCMAD et Gérard Lacroix, sous-préfet de l’agglomération drouaise.



Sacrifice du mouton : une exclusivité en France
Suivies de près par le Ministère de l’Intérieur, les nombreuses rencontres autour de la table des négociations réunissant les membres de l’UCCMAD présidée par Khaled Kouider, Gérard Lacroix, sous-préfet à Dreux, les éleveurs, les services vétérinaires et des représentants de la municipalité se soldent par la signature d’un accord. Les résultats, en cas de succès, pourraient être étendus au reste du territoire.

Une fête de l’Aïd dans la dignité, sans CRS…

Ne pas revivre les affronts de l’an dernier tel est l’objectif de l’UCCMAD. «Frustrations et humiliations » causées par «la présence massive des forces de l’ordre (CRS), la situation monopolistique, la qualité exécrable des moutons bulgares à des prix exorbitants » ne gâcheront pas l’Aïd el-kébir de cette année. Oulaïd Alami, porte parole de l’UCCMAD, affirme « pour être entendus et considérés, il faut être rassemblés, unis et solidaires ». « La dignité exemplaire manifestée lors du rassemblement, l’an dernier (le 05 février 2004) devant la sous-préfecture, a été capitale» a-t-il ajouté. Toujours selon O. Alami, la détermination et le sérieux des citoyens de confession musulmane de l’agglomération drouaise démontrés lors des nombreuses réunions ont abouti à la rédaction d’un cahier des charges qui garantit les conditions exigées par l’UCCMAD. L’essentiel des 18 articles édictés par les différents partis porte sur «l’absence des forces de l’ordre, absence de monopole grâce à la mise en place d’un marché au vif ouvert à tous les éleveurs dont les moutons répondent aux exigences (traçabilité, poids, âge), un prix raisonnable (3 € le kg, le prix ne peut excéder 200 € le mouton), un lieu d’abattage à Dreux et enfin la priorité aux habitants de l’agglomération drouaise.

Sacrifice du mouton : une exclusivité en France

Le CRCM Centre absent

La grande majorité se satisfait des fruits récoltés à l’issue des négociations et manifeste sa confiance à l’UCCMAD. Quelques uns, en revanche, expriment leur déception. Les questions qui fâchent concernent le nombre de moutons. La quantité et le temps. Trois jours, suffiront-ils pour sacrifier son mouton comme il se doit ? Un habitant de Luray (commune limitrophe de Dreux) remarque l’absence du responsable du CRCM. « Où est le président du CRCM ? Quel a était son rôle ? » Tandis qu’un autre déplore le système mis en place : « l’année dernière nous avions les CRS, cette année vous nous mettez en prison. L’esprit de la fête de l’Aïd est altéré ». Cette réaction fait suite à l’annonce de la gestion de l’accès à l’abattoir. La facture délivrée lors de son achat comportera l’heure de convocation. La régulation stricte des entrées est confiée à « la police ».

Devant ces préoccupations, les membres de l’UCCMAD rassurent et déclarent que ce premier essai servira pour les années à venir. « Une première expérience ne peut être parfaite. Nos erreurs nous serviront pour organiser et penser l’avenir. » L’avenir passe aussi par l’appel aux inscriptions sur les listes électorales. « Le poids électoral permet d’être pris au sérieux. »





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu