Connectez-vous S'inscrire






Psycho

Sabrina : « Je me sens de plus en plus seule pour m’occuper de ma famille »

Rédigé par Lalla Chams en Nour | Samedi 5 Décembre 2015



Sabrina : « Je me sens de plus en plus seule pour m’occuper de ma famille »
Salam alaykoum, je viens vers vous car je me pose beaucoup de questions sur ma relation avec mon mari. J’espère que vous prendrez quelques minutes pour me lire et peut être me conseiller.

Je suis mariée depuis six ans et j’ai deux enfants de 4 ans et de 2 ans et demi. Depuis toujours mon mari me laisse tout diriger à la maison : les courses, les comptes, les papiers, les travaux, la recherche d’appartement... Il n’assume pas son rôle de soutien et même pour subvenir aux besoins de la famille il se désintéresse en cumulant de nombreux mois de chômage prétextant tout et n’importe quoi.

Plusieurs fois j’ai tiré la sonnette d’alarme mais rien n’y fait. Il fait de temps en temps les choses que je lui demande et s’occupe des enfants quand je suis au travail mais les années passent et je me sens de plus en plus seule pour m’occuper de ma famille. Je ne crois plus en ses promesses de changement.

Ma relation se dégrade et je n’arrive plus à assumer mon rôle d’épouse. J’ai lu plusieurs écrits qui disent que c’est au mari de ramener le salaire pour la famille et, dans mon cas, il ne le ramène pas et il ne s’intéresse pas aux dépenses. Il se laisse vivre, je ne peux plus supporter.
De plus, il fume du cannabis et cela il se débrouille toujours pour en avoir. J’ai envie de divorcer mais il ne veut pas me laisser et me dit que je devrais regarder plus bas, il y a pire, il y a des femmes qui sont battues... Je dis souvent al hamdoulillah mais il y a des fois où je me dis que ce que je dépense pour lui c’est un manque pour mes enfants.

J’aimerais avoir votre avis sur ma situation : dois-je patienter encore sachant que cela fait plusieurs années que je le fais ou dois-je m’en séparer pour mieux m’occuper de mes enfants ? Barak Allahu fikoum et merci de m’avoir lue.

Sabrina

Lalla Chams en Nour, psychanalyste

En effet, la situation est délicate, Sabrina. Votre description donne la nette impression que cet homme ne prend pas ses responsabilités d’époux et de père. Il semble se réfugier dans une sorte de léthargie sociale et affective qui indique une certaine immaturité et une absence de sens du devoir. Délicat.

Il vous fait jouer le rôle traditionnellement dévolu à l’homme et, dans le fond, je peux comprendre qu’il n’ait pas envie de changer puisqu’il se laisse vivre en étant entretenu par sa femme.

Tout est là : pensez-vous qu’il peut avoir la volonté de changer ? Votre demande de divorce peut lui faire réaliser qu’il peut encore sauver votre couple en changeant de comportement. Se satisfait-il de cette vie de couple dans la mesure où, comme vous l’avez à charge, je peux imaginer que vous n’éprouvez plus beaucoup de désir ni d’admiration à son égard ?

Quel exemple donne-t-il à vos enfants en se laissant aller de cette façon ? À vous de voir quelle éducation et quels modèles vous souhaitez donner à vos enfants.

À vous de voir s’il est vraiment capable de se secouer et de se remettre en cause. Vous pourriez aller voir ensemble un thérapeute de couple, un tiers vous permettrait peut-être de faire le point ensemble et d’envisager comment le faire évoluer ?

S’il refuse… vous pourrez en tirer les conséquences, alors…

La rubrique « Psycho », qu’est-ce que c’est ?

Des psychologues et psychanalystes répondent à vos questions. Musulman(e)s du Maghreb ou de France, professionnel(le)s actif(ve)s exerçant en cabinet, ils réfléchissent à votre problématique et tentent de vous éclairer à travers leur expérience professionnelle et leur pratique spirituelle. Ils peuvent vous aider à y voir plus clair en vous-même ou à mieux décrypter le comportement des personnes de votre entourage.
Ils ne sont pas médecins, même si on les désigne parfois comme des « médecins de l’âme », mais leur rôle est de vous aider à trouver en vous-même la meilleure réponse à vos interrogations sur vos relations aux autres, votre conjoint ou conjointe, vos parents, vos frères et sœurs, vos amis, vos collègues de travail, vos voisins...
Alors, n’hésitez pas, interrogez-les, ils tenteront de vous répondre en s’éclairant des plus belles pensées de l’islam.
Contactez-les (anonymat préservé) : psycho@saphirnews.com





Loading














Recevez le meilleur de l'actu