Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Rohingyas : Aung San Suu Kyi continue de nier les persécutions en Birmanie

Rédigé par Imane Youssfi | Mardi 19 Septembre 2017



Rohingyas : Aung San Suu Kyi continue de nier les persécutions en Birmanie
La cheffe du gouvernement birman est sortie de son mutisme. Dans un discours télévisé en anglais (et sans sous-titres en birman) prononcé mardi 19 septembre à Naypyidaw, la capitale birmane, Aung San Suu Kyi est revenue timidement sur la situation des Rohingyas en Birmanie.

« Nous sommes inquiets de voir que beaucoup de musulmans fuient au Bangladesh et nous devons comprendre pourquoi », a-t-elle déclaré, sans clairement nommer les Rohingyas. L'ancienne prix Nobel de la paix s'est dit prête à organiser le retour des plus de 410 000 Rohingyas réfugiés au Bangladesh.

« Nous sommes prêts à commencer la vérification » des identités des réfugiés, a-t-elle indiqué, sans pour autant préciser comment, du fait que les Rohngyas sont privés de droits en Birmanie. « Ceux qui sont considérés comme des réfugiés par notre pays seront acceptés sans aucun problème avec l'assurance que leur sécurité sera assurée ainsi que leur accès à l'aide humanitaire. »

Quant aux violations des droits de l’homme par l'armée birmane, la ministre des Affaires étrangères ne les condamne pas. « Il y a eu des allégations et des contre-allégations », dit-elle, promettant que tout abus serait puni, « quelles que soient les origines ou la position de pouvoir » des personnes accusées. « Encore faut-il que nous disposions de preuves solides », tient-elle néanmoins à préciser, faisant fi des rapports alarmants dressés par de plusieurs organisations internationales et humanitaires.

Amnesty International a regretté que la ministre Aung San Suu Kyi n'ait pas clairement condamné les tortures, affirmant qu'« il existe des preuves écrasantes que les forces de sécurité sont engagées dans une campagne de nettoyage ethnique ».

Lire aussi :
Rohingyas : de Paris à Rangoun, « halte aux massacres en Birmanie ! »
Olivier Wang-Genh : Les massacres de Rohingyas « ne sont pas liés à une guerre de religion islamo-bouddhiste »
Birmanie : le dalaï lama interpelle Aung San Suu Kyi sur les persécutions des Rohingyas





Loading












Recevez le meilleur de l'actu