Connectez-vous S'inscrire






Société

Résistances citoyennes

Rédigé par Lazrak Jihen | Vendredi 20 Juin 2003

Du 12 au 15 novembre 2003 se déroulera à Saint-Denis le deuxième forum social européen. Le FSE ( forum social européen), est une des déclinaisons du forum social mondial qui s’était organisé pour la première fois en 2001 à Porto Alegre au Brésil.
Après les contre-sommets du G8 à Annemasse en réponse au sommet du G8 à Evian, Saint-Denis est le prochain rendez-vous des alter mondialistes. Les préparatifs ont portant déjà commencé et le 9 juin se déroula une rencontre organisé par le collectif « résistances citoyennes ».



Du 12 au 15 novembre 2003 se déroulera à Saint-Denis le deuxième forum social européen. Le FSE ( forum social européen), est une des déclinaisons du forum social mondial qui s’était organisé pour la première fois en 2001 à Porto Alegre au Brésil. Après les contre-sommets du G8 à Annemasse en réponse au sommet du G8 à Evian, Saint-Denis est le prochain rendez-vous des alter mondialistes. Les préparatifs ont portant déjà commencé et le 9 juin se déroula une rencontre organisé par le collectif « résistances citoyennes ».

 

Le forum social européen

Comme il a été décidé à Berlin , le forum social européen, qui se déroulera à Paris, Saint Denis, BObigny et IVry, se veut être un espace de rencontres, de débats, d'échanges  pour les mouvements sociaux et citoyens. L'alternative est le maître mot de ce forum. Forum qui se décline à toute les échelles, continentales avec le forum social africain ou asiatique, à l'échelle mondiale ou encore à l'echelle nationale et locale. Les axes principaux de ce FSE sont claires: 'contre la guerre, contre le néolibéralisme, cintre la logique du profit, contre le processus de marchandisation et contre le racisme et la xénophobie'. Pour cette seconde édition du Forum social européen , les organisateurs qui se divisent en plusieurs comités assemblées et secrétariats, attendent une affluence de 30 000 à  50 000 personnes dont 10 à 15 000 de non-français.

Mais en attendant , le temps est aux préparatifs organisées par des asscociations ou colectifs qui prennent ârt aux mouvement de l'altermondialisation.

 

'Résistances citoyennes'

Le coup d'envoi des préparatifs de ce forum a été donné le lundi 9 juin à Saint Denis par un nouveau mouvement: 'résistances citoyennes'. Mouvement qui donne une couleur particulière à cette rencontre. En effet, 'Résistances citoyennes' comptent parmi ces signataires des associations d'origines diverses, qu'elles soient de confessions musulmanes comme le collectif des musulmans de France ou plutôt de Français issus de l'immigration comme le MIB, mouvement de l'immigration et des banlieues, mais aussi des personnalités reconnues dans la communauté musulmane comme Yamin Makri de l’union des jeunes musulmans de Lyon, Siham Andalouci de présence musulmane…

 

Une rencontre sous le signe de la résistance

Le mot d’ordre est clair : « Quelles résistances citoyennes pour une justice globale ? ». Ce fut donc une rencontre placée sous le signe de l’ « alter-mondialisme ». Se succédèrent au travers des deux tables rondes de la journée des intervenants aussi diverses que Miguel Benasayagh, psychanalyste argentin exilé en France, Bernard Cassen, coordinateur de la commission internationale d’ATTAC et Tariq Ramadan, islamologue et philosophe. La première table ronde se pencha sur la résistance au nouvel ordre sécuritaire et à la dictature des marchées. Furent mis en évidence l’importance des associations dans le processus de résistance en Banlieues malgré la contradiction qu’elles connaissent en leur sein puisqu’elles sont financées par l’Etat. Laurent Bonelli, sociologue, pointa du doigt la dérive sécuritaire qui s’est amorcée depuis les années 80. La dimension syndicale fut étayée par Annick Coupé, membre de l’union syndicale G10 solidaire. Selon elle, le syndicalisme est une forme de résistance au MEDEF, surtout en cette période de réforme des retraites. Le problème des retraites commence, selon elle, en 1993, lorsque Balladur, alors Premier ministre, augmente les annuités du privé à 40 ans. L’alignement d’aujourd’hui du public sur le privé est donc une continuité de cette politique balladurienne . La dimension internationale fut abordée par Miguel Benasayag, exilé argentin, qui évoqua les « Chiapas indiens» d’Amérique latine comme une résurgence de 'l'internationalisme prolétarien'.

La seconde table ronde avait pour thème la résistance en terme culturel : « resituer ensemble : identité culturelle et valeurs universelles ». Dimension culturelle que la salle composée majoritairement de musulmans ne manqua pas de mettre en avant. Tariq Ramadan exprima son appartenance au mouvement des alter-mondialistes et revendiqua la légitimité pour tout individu d’appartenir à une identité culturelle ou religieuse. Le public ne manqua pas de remarquer l’échange de propos entre Tariq Ramadan et Bernard Casseen. En effet, le coordinateur de la commission internationale d’Attac expliqua que deux principes n’étaient pas négociables dans le projet de l’atermondialisation : la laïcité et l’égalité hommes-femmes. Remarque qui vise particulièrement les musulmans et à laquelle Tariq Ramadan répondit en disant que la laïcité et la parité hommes-femmes étaient des points acquis contrairement à la discrimination selon la couleur de peau.

 

 





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu