Connectez-vous S'inscrire






Société

Radio Méditerranée victime de l’extrémisme

Rédigé par Mom Nicolas | Lundi 9 Décembre 2002

Dans la nuit de jeudi à vendredi, les locaux de Radio Méditerranée ont été saccagés. Les vitres brisées à coup de battes de base ball, des slogans « Vive Israël » accompagnés de l’étoile de David sont peints de part et d’autre de l’entrée de la radio. Un acte de vandalisme suscitant l’émotion et la révolte chez les auditeurs et auditrices de Radio Méditerranée qui se sont rassemblés samedi 7 décembre devant les locaux.



Dans la nuit de jeudi à vendredi, les locaux de Radio Méditerranée ont été saccagés. Les vitres brisées à coup de battes de base ball, des slogans « Vive Israël » accompagnés de l’étoile de David sont peints de part et d’autre de l’entrée de la radio. Un acte de vandalisme suscitant l’émotion et la révolte chez les auditeurs et auditrices de Radio Méditerranée qui se sont rassemblés samedi 7 décembre devant les locaux.

                             

De nombreuses personnes ont exprimé leur soutien devant les locaux saccagés. Parmi eux Mr Larbi Kechat, recteur de la mosquée adda’wa dans le 19ème arrondissement de paris, est venu spécialement apporté son appui à Mr Mathlouti, directeur de la radio. Un geste qui fait « chaud au cœur »

 

« Halte aux actes terroristes »

L’appel est lancé. Un communiqué par les auditeurs, diffusé sur Islamya.net, interpelle « les autorités françaises et le CSA pour qu’ils condamnent vivement les agissements de ces groupes (…) Nous lançons un appel pour exiger la protection de Radio Méditerranée et appelons tous les défenseurs de la liberté d’expression à se joindre à nous pour sauvegarder cet espace d’expression multiple ». Radio Méditerranée est une radio connue pour ses positions en faveur du peuple palestinien,  qui dénonce les actes militaires de l’armée d’Israël menés dans les territoires occupés ainsi que la politique du gouvernement Bush dans la région du Moyen Orient. Des positions qui sont loin de plaire à certains groupes…

 Ces groupes qui sont « à bout d’arguments » et qui s’expriment « par la violence », une violence « lâche et abjecte » et qui n’empêchera pas « le triomphe de la vérité », a répliqué Tawfik Mathlouti sur les ondes de Radio Méditerranée. Et d’ajouter « ces actes terroristes, ne nous fait qu’aiguiser notre courage notre détermination, notre volonté à continuer, ceux-ci ne peut que nous conforter nous donnant le sentiment que nous sommes sur la bonne voie. »

 

Un acte qui n’est pas isolé.

Ce genre de vandalisme, s’adressant directement aux défenseurs d’une justice au Proche-Orient, n’est malheureusement pas un cas isolé. Le dimanche 7 avril 2002, lors d’une manifestation juive pour soutenir l’état d’Israël, un commissaire de la préfecture de police avait été poignardé par un groupe d’extrémistes juifs. Reporter Sans Frontière avait même déposé plainte contre les nombreuses agressions envers les journalistes qui couvraient cette manifestation. La librairie Envie de lire à Ivry, abritant la section parisienne de l'Association des Palestiniens de France, a été dévasté. Le CBSP (Comité de Bienfaisance et de Solidarité pour la Palestine) a lui aussi vu ses locaux saccagés et son site Internet www.cbsp-france.org a été 2 fois piraté. Des inscriptions : «  La terre d'Israël au peuple d'Israël !» signé «  Betar » ont été à plusieurs reprises taguées sur les vitrines des commerçants musulmans…





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu