Connectez-vous S'inscrire






Economie

Pouvoir d'achat : le gouvernement lance la pub

| Mardi 24 Juin 2008

Estimant que les réformes menées par son gouvernement étaient incomprises car mal expliquées, le Premier ministre François Fillon a lancé hier lundi 23 juin une série de spots publiciatires qui ne pourront échapper à aucun Français puisqu'ils sont depuis, diffusés à la télévision, sur Internet et dans la presse. Pour l'opposition socialiste, s'exprimant en particulier par la voix du Premier secrétaire du Parti socialiste, François Hollande, "quand on n'a plus rien à dire en politique, on fait de la pub."



Le Premier ministre François Fillon veut être "très concret"
Le Premier ministre François Fillon veut être "très concret"

Explications

"La communication est un service public. Le président a fait voter plus de 50 lois, mais l’état communicant ne s’est pas adapté à cette avalanche des mesures et de réformes. Je réponds à une attente des Français", a assuré ce matin sur la radio RTL Thierry Saussez, le délégué interministériel à la communication et directeur du Service d'information du gouvernement (SIG), auquel le Premier ministre François Fillon a commandé cette campagne publicitaire sur le pouvoir d'achat.

"Depuis un an, le gouvernement a pris beaucoup de mesures, dont certaines complexes, toutes méritent d'être expliquées à nos concitoyens. Nous avons voulu être très concrets. Je suis salarié, comment améliorer mes revenus, je suis une femme seule avec deux enfants, un entrepreneur, un chômeur, alors comment augmenter ce pouvoir d'achat ?", a déclaré François Fillon, "C'est mois après mois que nous gagnerons la bataille du pouvoir d'achat", martèle la campagne qu'il lançait hier matin.

L'appel d'offres lancé par le Service d'information du gouvernement pour la création de la campagne a été remporté par la société Young and Rubicam, qui a axée ses spots publicitaires en respectant trois axes, selon Thierry Saussez : "Dire que le gouvernement partage l'impatience des Français sur l'augmentation de leur pouvoir d'achat, ensuite expliciter concrètement les mesures, et enfin les inscrire dans la durée."

"Le budget de cette campagne s'élève à 4,3 millions d'euros", précise encore M. Saussez, qui ajoute : "C'est bien moins que les standards commerciaux, et de moitié inférieur à une campagne de notre équivalent britannique sur le réchauffement climatique."

Ces spots seront diffusées jusqu'au 11 juillet 2008, 1 630 fois sur 33 chaînes de télévision et des encarts publicitaires seront visibles dans 14 titres de la presse nationale et 59 titres de la presse quotidienne régionale.

'Rien à dire'

"Quand on n'a plus rien à dire en politique, on fait de la pub", a pour sa part déclaré le Premier secrétaire du Parti socialiste François Hollande à propos de cette campagne, ajoutant : "On va nous faire croire tous les soirs à 20h que si on n'a pas de pouvoir d'achat, c'est de notre faute, on n'aurait pas bien compris les mesures du gouvernement. Tous les soirs, on va avoir le rappel des mesures qui ne marchent pas."

"Le gouvernement devrait comprendre que ce n'est pas en faisant une campagne de pub qu'il se rendra efficace, c'est en changeant de politique", a encore souligné M. Hollande, estimant que "si le chef du gouvernement, le chef de l'Etat, le chef de la majorité veulent rendre un service aux Français, qu'ils redonnent quatre millions d'euros sous forme au moins de subventions aux plus modestes, ce sera toujours plus efficace en termes de pouvoir d'achat que ce qui vient d'être fait en termes d'image."

Désireux de montrer que la gauche travaille, et alors que cette semaine doit être celle des dépôts de contributions pour le congrès socialiste de novembre, François Hollande a déclaré : "Face à la campagne de communication de la droite, faisons en sorte de faire une campagne de propositions. La meilleure contribution que l'on peut aujourd'hui déposer, c'est une contribution collective. Ce que j'attends, c'est les propositions que nous pourrions porter ensemble pour convaincre les Français de faire le choix de la gauche la fois prochaine."





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu