Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Pendant Ramadan, une trêve des divorces prononcée en Palestine

Rédigé par | Lundi 29 Mai 2017



Le chef des tribunaux islamiques de Palestine a ordonné, dimanche 28 mai, l’interdiction aux juges de valider des divorces durant le mois de Ramadan. Le motif ? La crainte que la faim et la privation de cigarette ne pousse à des décisions trop hâtives.

Mahmoud al-Habache assure, dans un communiqué, qu’il s’appuie sur « l’expérience des années précédentes ». Selon lui, « certains, parce qu'ils n'ont pas mangé et pas fumé créent des problèmes » dans leur couple et prennent ensuite « des décisions rapides et non mesurées ».

Ainsi, toutes les demandes de divorce ne seront examinées, jugées et les décisions prononcées qu’une fois le mois de jeûne consommé. Selon la justice palestinienne, les ruptures conjugales seraient en hausse, principalement à cause de la pauvreté et du chômage endémique dans les Territoires occupés. En 2015, plus de 50 000 mariages ont été célébrés pour plus de 8 000 divorces prononcés la même année, selon des chiffres officiels en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.

Le début du Ramadan a aussi sonné la fin de la grève de la faim, opérée par plus de 1 600 Palestiniens détenus dans les geôles israéliennes. La décision fait suite à un accord conclu entre les représentants des prisonniers et les autorités israéliennes. Désormais, les détenus bénéficieront de deux visites par mois contre une seule avant le mouvement de protestation. Ils n’ont cependant pas obtenu la mise à disposition de téléphones publics.





Loading














Recevez le meilleur de l'actu