Connectez-vous S'inscrire






Psycho

Noura : « Mon mari me reproche d’être plus présente pour mon fils que pour lui »

Rédigé par Lalla Chams en Nour | Samedi 21 Mars 2015



Salam alaykum

Voilà, je suis la maman de 25 ans d’un petit garçon de 5 ans d’un précédent mariage « halal ». Divorcée depuis 3 ans, je viens de me remarier religieusement avec mon mari.

Au début il m’a acceptée avec mon fils, ce que j’ai trouvé beau de sa part. Mais, voilà, mon fils a passé quatre mois chez son papa et quand il est revenu chez moi par décision de justice il était déséquilibré, il fallait une semaine et demie pour qu’il retrouve ses limites.

Il avait déjà vu mon mari auparavant mais ne l’accepte pas et lui en fait voir de toutes les couleurs (du coup, je me demande si son papa ne lui a pas monté la tête).

Mon mari me reproche de n’être plus un couple parce que je suis plus présente auprès de mon fils de 5 ans la journée et le soir, quand nous pouvons nous retrouver tous les deux, il m’en met plein la tête. Je me sens sous pression.

Que puis-je faire ? Aidez-moi, s'il vous plaît, aiguillez-moi, car j’aime mon mari plus que tout et mon fils aussi.

En vous remerciant d’avance, veuillez recevoir mes salutations distinguées.

Lalla Chams en Nour, psychanalyste

À mon avis, il y aurait intérêt à vous concentrer sur la réaction de votre fils.

C’est même urgent, car on peut comprendre la réaction de votre mari, qui se sent rejeté par votre enfant.

Vous émettez un doute sur l’attitude du père. N’auriez-vous pas intérêt à parler avec votre enfant, à lui raconter les raisons de votre divorce, si vous ne l’avez pas déjà fait, sans porter de jugement sur le père, en arguant sur les raisons pour lesquelles vous n’avez pu rester ensemble pour l’élever.

Je suppose que votre divorce a été problématique, il est fort possible que l’enfant ait souffert des conflits qui vous ont opposés et il est donc important de le rassurer pour lui faire accepter peu à peu la présence de votre nouveau conjoint.

Un enfant de 5 ans, s’il se sent aimé, n’a aucune raison de s’enfermer dans la haine, il ne demande qu’à être rassuré.

Sachez mettre des mots sur ses peurs, demandez-lui de s’exprimer, écoutez-le et amenez-le peu à peu à reconnaître que vous l’aimez tout autant qu’avant, d’un amour différent que celui que vous portez à votre mari. Et que son père l’aime tout autant, lui aussi.

C’est la seule chose qu’il a besoin d’entendre pour accepter son beau-père, qui, lui aussi, apprendra peu à peu à l’accepter. À condition que chacun trouve sa juste place dans votre cœur…

La rubrique « Psycho », qu’est-ce que c’est ?

Des psychologues et psychanalystes répondent à vos questions. Musulman(e)s du Maghreb ou de France, professionnel(le)s actif(ve)s exerçant en cabinet, ils réfléchissent à votre problématique et tentent de vous éclairer à travers leur expérience professionnelle et leur pratique spirituelle. Ils peuvent vous aider à y voir plus clair en vous-même ou à mieux décrypter le comportement des personnes de votre entourage.
Ils ne sont pas médecins, même si on les désigne parfois comme des « médecins de l’âme », mais leur rôle est de vous aider à trouver en vous-même la meilleure réponse à vos interrogations sur vos relations aux autres, votre conjoint ou conjointe, vos parents, vos frères et sœurs, vos amis, vos collègues de travail, vos voisins...
Alors, n’hésitez pas, interrogez-les, ils tenteront de vous répondre en s’éclairant des plus belles pensées de l’islam.
Contactez-les (anonymat préservé) : psycho@saphirnews.com




Loading














Recevez le meilleur de l'actu