Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Ni Putes ni Soumises et Sihem Habchi dans la tourmente

Rédigé par La Rédaction | Lundi 24 Octobre 2011



Sihem Habchi, la présidente de Ni Putes Ni Soumises (NPNS), est au centre d’un scandale sans pareil depuis la création de l’association. Ses employés, qui sont depuis quelques jours en grève accusent leur patronne de s’offrir la belle vie avec l’argent de l’association.

Ainsi, Sihem Habchi est accusée de placer les siens au sein de NPNS. Deux de ses sœurs siègent au Conseil d’administration. Son compagnon a refait le site de l’association « pour la modique somme de 20 000 euros ». Il est aussi reproché à Madame de ne se déplacer qu’en taxi sur le compte exclusif de l’association avec des factures pouvant atteindre 3 000 euros par mois, et de se faire rembourser d'énormes frais de bouche et de téléphone sans lien avec ses fonctions, rapporte Le Nouvel Observateur.

Bien des mystères entourent la comptabilité de l’association, qui est l’une des plus subventionnées de France avec 500 000 euros par an. Face à une comptabilité plus que douteuse, plusieurs institutions comme la région Ile-de-France et l’Acsé (Agence nationale pour la Cohésion sociale et l’égalité des chances) ont décidé de rompre leur partenariat.

La présidente est également décrite comme étant « tyrannique » et de « despotique » capable de vivre un enfer à ses employés. Malgré ces graves accusations, les grévistes préfèrent se faire discrets et ne pas évoquer l’affaire en public. Pour le moment, Sihem Habchi ne s'est pas encore défendue de ces accusations. Mais cela ne saurait tarder.

Lire aussi :
Femmes musulmanes : pour une égalité des chances
80 000 euros destinés à Ni Putes Ni Soumises pour démasquer les « burqadées »
Candidate voilée : Ni putes ni soumises porte plainte contre le NPA




Loading












Recevez le meilleur de l'actu