Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Mosquée de Mantes-la-Ville : le maire FN débouté une troisième fois par la justice

Rédigé par Saphirnews | Vendredi 16 Septembre 2016



Mosquée de Mantes-la-Ville : le maire FN débouté une troisième fois par la justice
Le tribunal administratif de Versailles considère vendredi 16 septembre que le maire de Mantes-la-Ville ne peut pas préempter l’ancienne trésorerie municipale pour y installer sa police municipale.

L’Association des musulmans de Mantes-Sud (AMMS) s’était mis d’accord avec la municipalité socialiste pour racheter le bâtiment de 500 m2 pour y construire une nouvelle mosquée. Mais l’arrivée au pouvoir en mars 2014 du maire FN Cyril Nauth a changé la donne. L’édile a formulé une demande de préemption qui a été cassée par le tribunal administratif le 20 août 2015. Deux mois plus tard, c’est la Cour administrative d’appel de Versailles qui a donné raison à l’AMMS.

Aujourd’hui, le tribunal administratif estime que la décision de Cyril Nauth, « bien que formellement motivée par la nécessité d'installer le service de police municipale dans des locaux plus spacieux, procède en réalité d'une volonté d'utiliser le droit de préemption afin de faire échec à l'installation d'un lieu de culte musulman » et que ce « véritable mobile » est « tiré de considérations étrangères à un but d'intérêt général ». Ainsi, la justice juge qu’il y a un « détournement de pouvoir » de la part du maire.

Actuellement, et en attendant la fin des travaux, une salle de prière pouvant accueillir 300 personnes a été aménagée dans l’immeuble. Le principal lieu de culte de Mantes-la-Ville demeure pour l’instant un pavillon vétuste qui peut contenir un millier de personnes lors de la prière du vendredi « dans des conditions d'hygiène et de sécurité déplorables », selon le président de l'AMMS Abdelaziz El Jaouhari.





Loading












Recevez le meilleur de l'actu