Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Mantes-la-Ville : les musulmans prêts à reverser l'amende du maire pour un projet d'intérêt général

Rédigé par La Rédaction | Mardi 8 Mars 2016



Mantes-la-Ville : les musulmans prêts à reverser l'amende du maire pour un projet d'intérêt général
L’Association des musulmans de Mantes Sud (AMMS) a bénéficié d’une indemnité de 6 000€ suite à la condamnation de Cyril Nauth, maire de Mantes-la-Ville lorsque l’élu issu du Front National avait tenté de préempter un immeuble racheté par l’AMMS.

Plutôt que de garder cet argent pour elle seule, et alors qu'elle en a tout à fait le droit, l’association a adressé un courrier au maire, mardi 1er mars, afin de lui proposer de réinvestir le montant de l’amende dans un projet d’utilité publique.

« Vous avez lancé dernièrement le projet d’un bus pour le transport scolaire et des personnes âgées. Ce projet a attiré notre attention car il est utile et répond à un vrai besoin. Nous vous proposons, Monsieur le Maire, de participer par cette somme au financement de ce projet d’utilité publique dans les mêmes conditions que vous avez proposées aux entreprises sollicitées pour le financement du projet », détaille la lettre parvenue à la rédaction.

Joint par téléphone, Abdelaziz El Jaouhari, le président de l’AMMS, rappelle sa volonté que le financement de la mosquée soit « exclusivement supporté par les fidèles », précisant avoir pris « toutes les précautions afin qu’aucun denier public ne soit investi dans le projet (de mosquée) de manière directe ou indirecte. » Une semaine après la formulation de sa proposition, Abdelaziz El Jaouhari affirme n’avoir toujours pas obtenu de réponse à son courrier.

Mise à jour mercredi 9 mars : Cyril Nauth, qui déclare ne jamais avoir reçu de courrier, refuse de récupérer l'argent. « Il existe déjà un minibus et il est financé par la pub. Sa démarche est fondée sur des mensonges. Il se mêle du fonctionnement de notre commune, il se prend pour le grand mufti de Mantes-la-Ville ! Je n’accepterai pas cet argent. S’il veut aider nos finances, qu’il quitte la salle de prière qu’il occupe illégalement boulevard Salengro », fait savoir au Parisien le maire, visiblement énervé. L'AMMS nous déclare pour sa part ne pas avoir pris de nouvelle décision.

Lire aussi :
Mantes : contre l’avis du FN, le projet de mosquée avance
Mantes-la-Ville : mosquée contre commissariat, la justice a tranché
Avec le FN à la mairie, triple galère pour bâtir une mosquée
Mantes-la-Ville : voitures brûlées après la victoire du FN




Loading














Recevez le meilleur de l'actu