Connectez-vous S'inscrire






Société

Mort de Oudaï et Quoussaï : une nouvelle qui tombe à pic

Rédigé par Bouchene Salem | Jeudi 24 Juillet 2003

Le conflit irakien connaît un nouveau rebondissement avec la mort présumée des deux fils de Saddam Hussein, Oudaï et Qoussaï. En effet, ces derniers auraient péri suite à l’assaut donné par l’armée américaine sur une maison de Mossoul après avoir été informée par un civil irakien, dont l’identité est tenue secrète. Devant une côte de popularité en chute libre, le président Bush n’a pas manqué de s’en féliciter.



Le conflit irakien connaît un nouveau rebondissement avec la mort présumée des deux fils de Saddam Hussein, Oudaï et Qoussaï. En effet, ces derniers auraient péri suite à l’assaut donné par l’armée américaine sur une maison de Mossoul après avoir été informée par un civil irakien, dont l’identité est tenue secrète. Devant une côte de popularité en chute libre, lé président Bush n’a pas manqué de s’en féliciter.

 

 

Une nouvelle qui tombe à point nommé

 

Face à la perte de popularité engendrée par l'ampleur des pertes américaines en Irak, la grave polémique portant sur les raisons de l'entrée en guerre des Etats-Unis  et le suicide présumé de l’expert en armement David Kelly, la mort des deux fils de Saddam Hussein ne pouvait pas mieux tomber pour le président Bush et le Premier ministre britannique Tony Blair. En effet, ce 'succès' ne pouvait que relever les mains des deux hommes dont les côtes de popularité étaient en chute libre depuis un moment.

 

Une mystérieuse source

 

C’est une mystérieuse source, dont l’identité sera tenu secrète, qui a informé l’armée américaine de la présence des deux fils dans une maison de Mossoul, une énorme bâtisse de deux étages avec des colonnes. Il aurait vu les deux fils de Saddam Hussein sortir d'une voiture et s'engouffrer dans une maison d'un quartier nord de la ville. L'informateur devrait recevoir une prime de 15 millions de dollars pour chacun des fils de l'ancien dictateur.

200 hommes de la 101e division aéroportée et des forces spéciales, des missiles antichars, des hélicoptères et, selon certaines sources, des avions d'attaque au sol A-10 auront été nécessaires pour venir à bout des 6 occupants de la résidence. Après 6 heures de combat et après avoir donné l’assaut, le cheikh Nawaf Mohammed Al-Zaidane ainsi que son fils seront arrêtés et quatre corps seront retrouvés calcinés dans le bâtiment. Il s'agirait de celui d'un garde du corps, d'un adolescent qui pourrait être Moustapha, le fils de 14 ans de Qoussaï, et des deux fils de Saddam : Oudaï et Qoussaï.

Aussi, on ne peut que s’étonner de l’importance des forces déployés et de leurs violences (plusieurs maisons ont été détruites pendant l’attaque et de nombreuses personnes ont été blessées) et on ne peut que regretter la mort, dans des circonstances douteuses, des fils de Saddam Hussein qui ne révèleront jamais ce qu’ils savaient devant un tribunal international.

 

Appel à la communauté internationale

 

Les difficultés considérables et inattendues auxquelles sont confrontés les soldats américains et les répercussions sur la côte de popularité de W.Bush à quelques mois des élections présidentielles poussent la coalition à demander l’aide de la communauté internationale pour porter un fardeau devenu trop lourd. Lors d'une allocution depuis la Maison Blanche le président Bush a ainsi 'pressé les pays du monde de contribuer militairement et financièrement pour atteindre les objectifs de la vision énoncée dans la résolution 1483 du Conseil de sécurité d'un Irak libre et stable'.

L’administration Bush entend par là redonner un rôle important à l’ONU et, l’anti-américanisme montant,  donner l’image d’un pays qui applique les règles du droit international.

Après être partie seul en guerre contre la volonté de l’ONU, l’administration Bush veut faire respecter les règles du droit international mais seulement quand ça l’arrange.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu