Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Montfermeil : bientôt des prières de rue ?

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 10 Octobre 2014



Les responsables de l'association cultuelle des musulmans de Montfermeil (ACMM) sont en colère. Une partie de la mosquée gérée par l'association doit prochainement être détruite, mais le maire de la ville Xavier Lemoine a refusé de leur proposer un lieu de culte temporaire.

Résultat : vendredi 17 octobre, premier jour de grande prière après le début des travaux de destruction, « il y a un très fort risque qu’il y ait des prières de rue », a fait savoir Farid Kachour, le secrétaire général de l'ACMM contacté par l’AFP, jeudi 9 octobre. Mais « nous n’appelons pas à de telles prières de rue, qui poseraient des problèmes d’ordre et de sécurité publique », a-t-il insisté. L’homme accuse Xavier Lemoine, également vice-président du Parti chrétien-démocrate, d’« islamophobie ».

« Le dossier existe depuis plusieurs années, et c’est à quelques jours de la décision » que la communauté musulmane saisit la mairie, répond de son côté le maire de Montfermeil. « Personne ne peut être dupe du stratagème. Je ne peux pas me substituer au manque de prévision de l’association », poursuit-il, avant d’ajouter que le bâtiment principal de la mosquée « a une capacité largement suffisante pour les pratiquants montfermeillois ».

L'espace en question peut accueillir 600 fidèles et l’extension 400 personnes supplémentaires. En 2012, le maire avait ordonné la destruction de cette seconde partie arguant qu’elle ne remplissait pas « les normes de sécurité ». Depuis, une passe d’arme s’était engagée entre la communauté musulmane de cette ville de Seine-Saint-Denis et M. Lemoine. Mais suite à une décision de justice, l’ACMM avait accepté de détruire l’extension. Les dirigeants de la mosquée espéraient alors qu’une solution de remplacement leur soit proposée. Ils expliquent avoir sollicité le maire dans ce sens à plusieurs reprises, notamment par une lettre qui réclamait fin septembre des « dispositions concrètes afin que l’exercice respectueux et en toute sécurité du culte continue d’être garanti ».

La solution réclamée ne serait que provisoire car l’ACMM a pour projet de bâtir une nouvelle mosquée pour laquelle elle dispose déjà d’un terrain et d’un permis de construire.

Lire aussi :
Montfermeil : le maire ordonne la fermeture de la mosquée
Montfermeil : plus de 1500 musulmans dans les rues pour protester contre le maire




Loading












Recevez le meilleur de l'actu