Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Mode islamique : Aïda Touihri dénonce l’approche colonialiste du problème (vidéo)

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 1 Avril 2016



Une partie de l’émission Le Grand 8 du jeudi 31 mars a été consacrée par un débat autour de la « mode islamique » après les propos de Laurence Rossignol. Les chroniqueuses se sont livrées à une passe d’armes pendant près de dix minutes. Deux camps se distinguaient très rapidement : Hapsatou Sy et Aïda Touihri d’un côté, et Roselyne Bachelot et Elisabeth Bost de l’autre.

Hapsatou Sy a défendu l’aspect universaliste de la mode sensée répondre aux envies des femmes au Sénégal, en Inde ou ailleurs. Elisabeth Bost lui a répondu expliquant que la mode devait « libérer les femmes ». Roselyne Bachelot a, quant à elle, mis en garde contre la banalisation d’une démarche « qui n’est pas marquée par la liberté ».

En face, Aïda Touihri estime qu’on ne laisse pas les femmes voilées s’exprimer sur le sujet. « Il y a une approche colonialiste du problème. (…) j’invite nos téléspectateurs et téléspectatrices à lire les témoignages de ces femmes parce qu’autour de cette table, il n’y en a pas qui parle ». La journaliste ajoute qu'« aujourd’hui, en France, porter un voile, ce n’est pas facile quand vous vous faites insulter, agresser », avant de regretter que les féministes ne prennent pas plus la défense de ces femmes. Un débat que la présentatrice Laurence Ferrari a préféré clore en montrant aux téléspectateurs, sans commentaires, le dessin de Plantu caricaturant les femmes voilées en terroristes.






Loading












Recevez le meilleur de l'actu