Connectez-vous S'inscrire






Monde

Martin Luther King, le combat continue

Rédigé par Dramé Ibrahima | Mardi 26 Août 2003

Après le quarantième anniversaire du discours 'j'ai fait un rêve' du pasteur Martin Luther King, des milliers de personnes de toutes races et de toutes religions, ont défilé samedi 23 août dans les rues de Washington. La commémoration a débuté vendredi soir par l'inauguration d'une plaque au mémorial Lincoln à l'endroit où Martin Luther King avait prononcé son célèbre disours. Le lendemain, ce sont près d'une centaine d'associations poilitiques, religieuses et de défense des droits civiques et des minorités qui se sont réunies pour revendiquer le droit à l'égalité. Depuis l'assassinat du pasteur en 1968, les revendications ont beaucoup évolué mais la lutte des personnalités telles que Martin Luther King reste d'actualité 40 ans après.





Après le quarantième anniversaire du discours 'j'ai fait un rêve' du pasteur Martin Luther King, des milliers de personnes de toutes races et de toutes religions, ont défilé samedi dans les rues de Washington. La commémoration a débuté vendredi soir par l'inauguration d'une plaque au mémorial Lincoln à l'endroit où Martin Luther King avait prononcé son célèbre disours. Le lendemain, ce sont près d'une centaine d'associations poilitiques, religieuses et de défense des droits civiques et des minorités qui se sont réunies pour revendiquer le droit à l'égalité. Depuis l'assassinat du pasteur en 1968, les revendications ont beaucoup évoluées mais la lutte des personnalités telles que Martin Luther King reste d'actualité 40 ans après.

 

La question Noire de l'Amérique

La question des 'Africains américains' a bien évidemment été au centre des revendications. Les associations comme la NAACP (association nationale pour la promotion des hommes de couleur) ont fait entendre leurs voix. Fondée en 1909 par Web Dubois, la National Association for the Advancement of Colored People (NAACP) se définissait comme un mouvement biracial intégrationniste luttant contre le lynchage, l'exclusion et se fondant sur la médiatisation, les groupes de pression et les plaintes devant les tribunaux. Près d'un sciècle après sa création, ce n'est plus contre les lynchages que lutte l'association, mais les 36 millions de personnes de la communauté des Afro-américains attendent beaucoup plus en matière d'égalité. 'Si vous n'avez pas d'argent et que vous êtes une personne de couleur, vous vous en sortirez moins bien que si vous êtes blanc' lance une bénévole de la NAACP. 22.7% des Noirs américains vivent en dessous du seuil de pauvreté. Un Noir sur 10 âgé de 25 à 29 ans est incarcéré. Des chiffres qui traduisent l'ampleur des inégalités raciales aux Etats-Unis. 'La NAACP refuse de croire que la banque de la Justice est en faillite', pouvait-on lire sur une des pancartes de l'association.

La persistence des inégalités

Après qu'un rabbin ait fait des prières, un imam lu des versets du Coran, Martin Luther King 3, le fils du Pasteur, a énuméré tous les domaines dans lesquels les Etats-unis n'ont pas encore évolué. 'Je sais que mon père était plus qu'un rêve' a-t-il lancé. Son intervention a été l'occasion de revendiquer 'un système de protection médicale qui couvre chaque personne et chaque maladie', sans oublier de dénoncer la politique étrangère américaine 'qui a tué des femmes et des enfants innocents', ainsi que les lois antiterroristes. 'Votre nation va s'effondrer si vous ne vous centrez pas sur le peuple, aussi pensons-nous que l'alternance est proche', a-t-il lancé en direction de la Maison blanche, invitant à une large mobilisation contre le camp républicain.

Ce mouvement de mobilisation se veut comme le coup d'envoi d'une campagne nationale de 15 mois pour souligner les persistences des disriminations et pour lutter contre la politique du camp républicain. La NAACP espère faire des citoyens  africains américains un réel poids électoral en vue des élections de 2004.






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu