Connectez-vous S'inscrire






Religions

Marseille officialise la fin du projet de grande mosquée

Rédigé par Samba Doucouré | Mercredi 5 Octobre 2016

Près de 10 ans après son annonce, le projet de Grande Mosquée de Marseille est définitivement enterré après la résiliation du bail votée au conseil municipal lundi 3 octobre.



Le conseil municipal de Marseille a voté, lundi 3 octobre, la résiliation du bail du terrain promis à la construction de la Grande Mosquée. Avant de procéder au vote, le maire Jean-Claude Gaudin, qui présidait la séance, a déclaré que « le bail est caduc, le permis de construire est caduc, ce n'est pas la peine d'aller plus loin ».

L'appel du président du Conseil français du culte musulman (CFCM) Anouar Kbibech à relancer le projet plutôt qu'à l'enterrer n'aura pas été entendu. La délibération qui portait sur la « résiliation du bail emphytéotique administratif conclu par la ville de Marseille au bénéfice de l'association La mosquée de Marseille pour l'édification d'une mosquée » a ainsi été validé, sans le soutien d'une partie de l'opposition de gauche, à l'image de la sénatrice socialiste Samia Ghali et de l'élu écologiste Karim Zéribi. Le groupe FN au conseil municipal a sans surprise soutenu la majorité LR-UDI durant le vote. Stéphane Ravier, élu frontiste, s’est dit « fier d’avoir épargné Marseille ». « Si un jour la communauté musulmane veut ériger une grande mosquée, elle nous le fera savoir ! », a indiqué le maire.

Un projet au point mort

En 2007, la municipalité avait accordé un bail de 50 ans pour un terrain de 8 000 m² sur le site des anciens abattoirs situés au nord de la ville. Après la pose de la première pierre en 2010, le chantier n’a pas avancé d’un pouce et l’un des bâtiments existants, voué à la démolition, a été récemment incendié.

L’association Mosquée de Marseille, signataire du projet qui, durant tout ce temps, devait s’acquitter d’un loyer auprès de la Ville, a accumulé trois ans de retard de paiement, soit 62 000 euros. Les travaux devaient démarrer en 2013, mais des dissensions internes et de graves problèmes de financement, doublés de celui de la transparence auprès des fidèles, ont miné l'avancement du projet.

Celle qui devait être la plus grande mosquée de France ne verra pas de sitôt le jour à Marseille. L’édifice estimé à 22 millions d’euros est enterré, mais Jean-Claude Gaudin s’est néanmoins engagé à « faciliter » un éventuel nouveau projet qui ne sera à priori pas sur la même parcelle de terrain : « Nous vérifierons l'origine des fonds, nous vérifierons si c'est possible et, à ce moment-là, nous chercherons un terrain pour construire cela. » Pourtant, selon les dires de la maire adjointe à l'urbanisme Laure-Agnès Caradec, il n'existe pas encore de projet alternatif pour l'ex-terrain de la mosquée de Marseille.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu