Connectez-vous S'inscrire






Société

Marseille : 20 ans après le meurtre d'Ibrahim Ali, le difficile combat contre le FN

Rédigé par Christelle Gence | Mercredi 18 Février 2015

Le 21 février marquera le 20e anniversaire de la mort d’Ibrahim Ali, un jeune Marseillais tué d’une balle dans le dos par un militant du Front national. Des associations organisent du 16 au 21 février la « semaine Ibrahim Ali » pour honorer sa mémoire, dénoncer le racisme et, plus que jamais, porter la lutte contre le FN dont la présence s'est amplement banalisée dans le paysage politique français, y compris marseillais.



Vingt ans après, les proches et les militants antiracistes réclament que l'avenue où a été abattu Ibrahim Ali en 1995 par un militant FN soit renommée « Avenue Ibrahim Ali ». © LMRS
Vingt ans après, les proches et les militants antiracistes réclament que l'avenue où a été abattu Ibrahim Ali en 1995 par un militant FN soit renommée « Avenue Ibrahim Ali ». © LMRS
Il y a 20 ans, le 21 février 1995, Ibrahim Ali, 17 ans, jeune Marseillais d’origine comorienne, était abattu par un colleur d’affiches du FN, à la sortie d’une répétition pour le Sidaction avec son groupe de rap B.Vice. Depuis, ses proches et des militants antiracistes lui rendent hommage tous les ans à cette date, pour ne pas l’oublier.

Cette année, c’est toute une semaine qu’ils ont décidé d’organiser, à l’initiative de la Sound Musical School B.Vice, le Conseil représentatif des associations noires (CRAN) PACA, l’Action antifasciste, Marseille égalité, la Ligue des droits de l’homme, Mémoire en marche et le collectif Nosotros.

Ibrahim Ali
Ibrahim Ali

Un devoir de mémoire

Au programme, une intervention de sensibilisation dans un collège, la projection de deux documentaires consacrés à la lutte contre le racisme, une « opération photo Marseille s’engage pour Ibrahim Ali », et un atelier d’écriture. En point d’orgue de la semaine, un rassemblement silencieux est organisé samedi 21 février au carrefour des Aygalades, dans le 15e arrondissement marseillais, où le jeune homme a été abattu. Son ami Mohamed Soly Mbaé, qui a porté le combat toutes ces années pour que ce crime raciste ne sombre pas dans l’oubli, sera présent.

En marge des événements, une pétition a été lancée pour que l’avenue des Aygalades soit renommée « Avenue Ibrahim Ali ». Un « devoir de mémoire », explique Nassurdine Haidari, le délégué du CRAN PACA, contacté par Saphirnews. « Ce crime doit être commémoré parce que le FN n’est pas un parti comme les autres, parce que Marseille est une ville gangrenée par le FN », qui dirige un arrondissement de la cité phocéenne depuis les dernières municipales, déplore-t-il.

« L’idéologie du FN est néfaste »

Au-delà de l’hommage rendu au jeune disparu, cette semaine est « consacrée à la lutte contre l’idéologie du Front national afin de lutter efficacement contre toutes les formes de racisme », indique le CRAN PACA dans un communiqué. Il s’agit aussi de « montrer qu’à Marseille et, plus largement en France, le racisme n’a pas sa place ».

Il faut dire qu’en 20 ans, la situation ne s'est pas améliorée. Non seulement le FN s'est renforcé avec les années jusqu'à obtenir une dizaine de mairies sous sa direction depuis 2014, mais, aujourd’hui, l’idéologie de l'extrême droite « déborde en France », s’alarme Nassurdine Haidari. Il rappelle en outre que l'avocat de la famille d'Ibrahim Ali lors du procès en 1998 était... Gilbert Collard, aujourd'hui « porte-étendard du FN ». Il faut lutter contre « toutes les formes de racisme », sans hierarchisation, et mener « un combat transversal » pour faire reculer l'intolérance, insiste le délégué régional du CRAN.

Bien sûr, « une semaine ne suffira pas à faire disparaître le FN, ni le racisme ». Mais « il est important de dire pour les 20 ans que cette idéologie est néfaste pour le vivre-ensemble et ne sert pas la France », poursuit-il. Nassurdine Haidari aimerait surtout que cette initiative « puisse servir à la conscience marseillaise », et qu'elle permette de « rappeler que la vie a une importance ». Une phrase plus que jamais d’actualité, tant au niveau local que national et international.

Lire aussi :
Racisme : la France épinglée par le Conseil de l’Europe
Face à l'attaque de Charlie Hebdo, faisons France ensemble
De la hiérarchisation du racisme en France : au-delà de l'affaire Dieudonné
Ibrahim Ali : voter FN, c'est le tuer une seconde fois
Un livre pour répliquer aux mensonges de l’extrême droite (et d'autres)




Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu