Connectez-vous S'inscrire






Monde

Maroc : un kit pédagogique pour lutter contre l’émigration des mineurs

Rédigé par Rachida Douadi | Mardi 24 Février 2009

Une association marocaine vient de lancer un outil pédagogique pour lutter contre l'émigration clandestine des mineurs. Un DVD et deux bandes dessinées racontent les histoires de ces jeunes enfants attirés par l'Europe et ses richesses fantasmées. Cet kit va être distribué dans de nombreuses associations à travers le pays. Il vise à renverser la perspective en sensibilisant l'ensemble de la société aux risques graves courus par ces jeunes candidats au départ.



Maroc : un kit pédagogique pour lutter contre l’émigration des mineurs
« Pourquoi je veux émigrer ? » A cette question l’association marocaine, Tanmia, apporte un outil et des réponses pour lutter contre ce problème de société. Cette association qui œuvre au renforcement du pouvoir des citoyens grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), vient de développer un kit pédagogique de sensibilisation aux risques courus par les mineurs dans leur parcours migratoire. « Le but est bien de protéger les mineurs migrants » explique Wissam Khouya, chargée du projet. Et pour ce faire, « il faut sensibiliser l’ensemble des publics concernés, soit les familles, l’école, l’opinion publique, l’Etat et la société civile » ajoute-t-elle. Les moyens utilisés par Tanmia : un film d’animation et deux Bande dessinées.


« Les enfants disent qu’ils veulent partir et revenir bien habillés, riches avec une voiture » remarque Wissam, à l’image des étrangers ou des ressortissants marocains qui viennent en vacances en affichant une certaine richesse matérielle. Dans le film, plusieurs enfants s’expriment sur leur désir de quitter le pays. Pendant trois mois, Tanmia a travaillé en étroite collaboration avec une centaine d’associations engagées auprès de ces mineurs en situation d’exclusion. Une consultation réalisée dans quatre régions du pays : à Oujda , Tanger, Beni Melal et Khourigba. Au final, trente parcours ont été sélectionnés et filmés. Ce qui revient souvent, confie Wissam Khouya, c’est cet attrait pour l’Europe dans l’imaginaire de ces enfants marqués par la pauvreté et mis à la marge du système scolaire. Ainsi, « en Europe, ils pensent pouvoir récupérer leurs droits et le respect qu’ils n’ont plus ici dans leurs familles ou à l’école », « ce sont des enfants, ajoute-t-elle, ils ont simplement besoin d’amour ».


Ce projet, initié par l’association, s’inscrit dans le cadre d’un programme plus large* de prévention de la migration clandestine des enfants mineurs lancé par le PNUD et la Coopération italienne. Le Maroc est confronté à ce phénomène depuis les années 80. « L’immigration, y compris celle des mineurs, est le produit d’un certain nombre de problèmes, comme la pauvreté, le manque de sensibilisation, l’absence de services…qui viennent s’ajouter à la complexité des procédures d’émigration légale, et à l’existence d’une culture liée à l’émigration désormais fortement ancré chez les enfants », expliquait Mourad Gourouhi, directeur de Tanmia, le 4 février dernier**.


L’objectif de cet outil pédagogique : renverser la perspective. L’une des deux bandes dessinées, intitulée "J’ai perdu ma patrie", raconte l’histoire de deux frères issus d’une famille démunie. Les deux enfants sont constamment renvoyés de l’école. Ils veulent tous les deux quitter le pays pour tenter leur chance ailleurs. Mais dans leur parcours, l’un renonce. Il fait le choix de rester et de s’en sortir en cherchant un centre d’insertion professionnelle. Bien évidemment, il réussit et retourne chez sa famille. L’histoire dit même qu’un jour il rencontre, par hasard, dans les rues de Tanger son frère qui, lui, a échoué et tente de survivre tant bien que mal.


La diffusion de ce kit, auprès de nombreuses associations à travers le pays, va être accompagnée de 12 ateliers de formation au profit de 300 relais locaux . Une rencontre attendue par la chargée de projet. Ce sera en effet, l’occasion de confirmer l’accueil déjà positif, selon elle, fait à cet outil de sensibilisation. Le DVD et les BD sont accessibles en quatre langues : arabe marocain, amazigh, français et italien. Dès la fin du mois de février, le film sera disponible en ligne sur le site internet de Tanmia. « Nous avons produit ce kit. Nous avons relevé et identifié les causes. C’est maintenant à chacun de prendre ses responsabilités » souligne Wissam Khouya. « Les familles doivent reconnaitre leur rôle, l’école doit instruire et distraire, la société civile doit protéger » souligne-t-elle. Dans la suite logique de ce kit pédagogique, l’association envisage déjà d’aller plus loin dans le parcours migratoire des mineurs: vécu de l’autre coté de la Méditerranée.

*Appui aux initiatives de prévention de la migration illégale des enfants mineurs non accompagnés, en partenariat avec la Coopérazione Internationale Sud Sud (CISS). Le projet s’inscrit dans le cadre du Porgramme d’Appui à la société Civile Marocaine (PASV-INDH), lancé par le PNUD et la Coopération italienne.

** Conférence de presse du 4 février à Rabat, Maroc.




Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu