Connectez-vous S'inscrire






Religions

Malika Dif s’engage aux côtés des convertis

Rédigé par Propos recueillis par Amara Bamba | Mardi 15 Décembre 2009

Accompagner les nouveaux musulmans, c’est le défi que Malika Dif veut relever. Par ses ouvrages et ses conférences, Malika Dif est une figure populaire déjà assise dans les mosquées de France. Autrefois à la Grande Mosquée de Paris, puis à la mosquée Addawa (Paris 19e), son expérience du terrain est incontestable. Le samedi 14 novembre dernier, elle a réuni des « convertis à l'islam ». Cela se passait à la Grande Mosquée d’Evry. Nous avons voulu en savoir un peu plus.



L'association Lumière d’islam en Occident accueille et conseille les convertis à l'islam (à dr. : Malika Dif ; photo : Lahcène Abib)
L'association Lumière d’islam en Occident accueille et conseille les convertis à l'islam (à dr. : Malika Dif ; photo : Lahcène Abib)

Saphirnews : Vous êtes venue à l'islam à l'âge adulte. Et cela fait bien longtemps. Qu'est-ce qui vous amène aujourd'hui à vous occuper d'autres « convertis » ?

Malika Dif : Lorsque je me suis moi-même convertie dans les années 1970, j’ai eu à souffrir du manque d’accompagnement. Il m’arrivait d’en pleurer ! Puis, par une grande faveur divine, il m’a été donné ensuite d’accéder au savoir et j’ai maintenant un devoir de retransmission en accompagnant les nouveaux venus à l’islam, afin de leur épargner des difficultés et de leur éviter les errances qui leur font vivre l’islam dans les épreuves !
Depuis déjà longtemps, certains d’entre nous accompagnions des sœurs et des frères – convertis ou non – mais, jusqu’à présent, nous le faisions d’une manière un peu « artisanale » : c’était le plus souvent de l’accompagnement individuel ! Nous avons constaté qu’ainsi nous en laissions beaucoup sur le bord du chemin !

Mais pourquoi maintenant et pas avant ?

M. D. : Nous avons eu connaissance, surtout ces dernières années, de nombreux cas où des converti(e)s se sont trouvé(e)s entraîné(e)s dans des situations anormales, dont les conséquences hypothèquent gravement leur vie, les éloignent même parfois de leurs familles.
Ils sont alors dans la souffrance. Certains autres se retrouvent seuls après avoir fait la shahada (la profession de foi musulmane, ndlr). Ce qui nous a conduits à créer l’association : Lumière d’islam en Occident.
Depuis quelques mois déjà, des activités ont eu lieu, notamment une rencontre de deux jours avec la présence du grand savant cheikh Ramadan al-Bouti, une visite de la Grande Mosquée de Paris, une rencontre pour préparer ensemble le jeûne du mois de Ramadan, une soirée « rupture du jeûne » suivie des prières des tarawih et, ce dernier week-end, une rencontre à la Grande Mosquée d’Evry sur le thème « Embrasser l’islam ! Et après ? ». Nous avons aussi initié des activités en province. La demande est forte.

Quelles sont les questions qui préoccupent ces nouveaux musulmans ?

M. D. : Pour le moment, nous nous limitons aux seuls convertis, qui ont des problèmes spécifiques à résoudre. Cependant, je veux être tout à fait claire sur un point : il n’est en aucun cas question de séparer les convertis des musulmans d’origine ; notre action doit plutôt être un tremplin, pour les préparer à s’intégrer à l’ensemble de la communauté ! Prier, vivre, étudier ensemble.
Des questions existentielles propres à leurs cas particuliers sont posées, et il est évident que des convertis sont mieux à même d’aider les nouveaux venus, en raison de leurs propres expériences !
Beaucoup d’interrogations tournent autour des relations avec les parents, le rapport à la mort : que faire pour être enterré en musulman ; que faire en cas de décès de parents non musulmans ; quid du testament, de l’héritage !
D’autres sujets, nombreux, concernant les relations hommes-femmes, le mariage mixte, l’éducation des enfants entre famille musulmane et famille non musulmane, puis des questions plus générales sur la présence musulmane en France, sur un éventuel exil en pays musulman, sur la mission de l’homme selon le Coran et, bien évidemment, de nombreux sujets sur la spiritualité.

Le Centre culturel d’Evry vous a sollicitée. Que comptez-vous mettre en place pour ces convertis à l'islam ?

M. D. : Finalement, cette rencontre a rassemblé un large public, composé de musulmans de toutes origines et pas seulement de convertis. Nous avons donc dû évoquer la question de la conversion de façon un peu différente, mais cela a été en même temps très utile et même très apprécié par tous les participants.

Jusqu’à présent, outre les rencontres qui ont eu lieu, nous avons traité, par thèmes, environ 200 questions qui sont parvenues à l’association et dont nous avons diffusé les réponses à tous les adhérents, par Internet (heureuse invention !), sous forme de documents. L’information profite ainsi au plus grand nombre !
Nous leur avons offert de bénéficier de cet accompagnement, et de recevoir, à leur tour, l’intégralité des documents déjà diffusés, ainsi que ceux à venir, et de répondre aux questions qu’ils voudront poser !
Nous allons également leur envoyer le compte rendu de toutes les conférences et autres activités qui ont eu et auront lieu ainsi qu’une liste d’ouvrages recommandés, pour la qualité à la fois de leur contenu, de leurs auteurs et de leur traduction ! Il y a aussi une liste d’ouvrages et de jeux pour les enfants !
Pour les mois à venir, d’autres projets sont en cours : des conférences, des rappels sur la spiritualité, puis, en mars 2010, deux journées nationales avec la participation de savants qui encouragent notre action.

Vous êtes membre d'honneur du Collectif Hamidullah, vous avez vos livres et vos conférences. Quand on considère votre âge, on se dit : « Elle a un secret... »

M. D. : Mais je ne suis pas seule… Les membres fondateurs de Lumière d’islam en Occident sont tous des convertis de longue date, qui ont étudié, sont actifs au sein de la communauté et mettent, en outre, toutes leurs compétences au service des nouveaux venus à l’islam. Deux de nos sœurs sont mères de famille et apportent leur expérience en plus de leurs connaissances.
Pour l’avenir, nous songeons à disposer d’un local pour accueillir en permanence ceux qui auront besoin de nous. Nous avons déjà prévu une bibliothèque…
L’association est bénéficiaire de la zakât en raison de ses activités envers les nouveaux convertis ; nous appelons donc nos frères et sœurs à nous soutenir généreusement afin de participer avec nous à cette action de soutien des nouveaux venus à l’Islam, ce qui est une obligation.
Si j’ai un secret ? Ma foi et aussi ma reconnaissance envers Dieu pour les faveurs qu’Il m’a accordées. Je me dois de retransmettre aux nouvelles générations de musulmans ce que j’ai appris, afin qu’à leur tour ils parviennent à une vie épanouie et sereine, en pratiquant l’islam du juste milieu.


En savoir plus :
Lumière d’Islam en Occident – 84, avenue de la République – 75011 Paris
Par email à : contact@lumiere-islam.fr






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu