Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Libye : La France lâche les rebelles

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 6 Juillet 2011



Selon un correspondant de l'AFP, des rebelles libyens ont lancé, mercredi 6 juillet, une offensive contre les forces loyales à Mouammar Kadhafi stationnées à Goualich, à plus d'une cinquantaine de kilomètres au sud de Tripoli. D'intenses échanges de tirs d'artillerie, de canons et de mortiers ont lieu dans le secteur de Goualich entre les insurgés et les forces pro-Kadhafi. Des avions de l'Otan survolaient également la zone, sans pour autant la bombarder.

Enjeu de l'offensive? Reprendre Bir Al-Ghanam, un carrefour stratégique à quelque 50 km au sud de Tripoli, afin d'être à portée de canon de la capitale libyenne. En plus de l'appui aérien de l'OTAN, les rebelles pouvaient notamment compter sur l'envoi d'armes parachutées par la France. Pourtant, le gouvernement français a annoncé hier, par l'intermédiaire du ministre de la Défense, Gérard Longuet, qu'il renoncerait à parachuter de nouveau des armes aux rebelles libyens, considérant que « les parachutages ne sont plus nécessaires. »

Par ailleurs, le ministre a annoncé qu'il n’était pas favorable à une grande offensive des rebelles sur Tripoli. Depuis la mi-février, la Libye connaît un soulèvement contre le régime autoritaire du colonel Kadhafi. Une coalition internationale a été mise en place le 19 mars, dirigée par l'OTAN depuis le 31 mars afin de venir en aide à la population libyenne.

Une majeure partie de l'ouest du pays reste toujours sous le contrôle du régime, malgré le mandat d’arrêt délivré par la Cour pénale internationale contre le colonel Kadhafi.

Lire aussi :
Mandat d’arrêt international contre Kadhafi
La musique au service des révolutions arabes
Libye : la France veut une intensification des frappes aériennes
Intervention étrangère en Libye : l’ONU donne sa permission
Le Secours islamique France aux secours des Libyens




Loading












Recevez le meilleur de l'actu