Connectez-vous S'inscrire






Culture & Médias

Libérer ce flot de parole

Rédigé par Mathlouthi Taoufik | Jeudi 17 Octobre 2002

Taoufik Mathlouthi, juriste de formation n’en finit pas de se lancer dans des projets de grande envergure. Ce Quadragénaire, directeur de Radio méditerranée, à l’origine de France Plurielle (parti politique), de Mecca-Cola et de l’ONACRAM (Organisation Nationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme à l’égard des Arabes et des Musulmans) se lance dans la télévision. Cette future chaîne « télé liberté » se veut être la voix de la liberté.



Taoufik Mathlouthi, juriste de formation n’en finit pas de se lancer dans des projets de grande envergure. Ce quadragénaire, directeur de Radio méditerranée, à l’origine de France Plurielle (parti politique), de Mecca-Cola et de l’ONACRAM (Organisation Nationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme à l’égard des Arabes et des Musulmans) se lance dans la télévision. Cette future chaîne « télé liberté » se veut être la voix de la liberté.

                                           

 

Saphirnet : Comment vous est venue l’initiative ?

 

Taoufik Mathlouthi : J’en ai eu l’idée il y a 4 ans mais faute de moyen, il fut repoussé. Après le radiothon en juin 2002, j’ai constaté que les musulmans étaient aptes à se mobiliser pour une cause juste. Donc, j’ai proposé mon projet aux auditeurs et pour montrer la confiance qu’ils avaient, ils ont téléphoné à la radio en proposant de participer au projet en donnant des dons d’argent.

 

Votre radio ne vous suffit-elle pas ?

 

Le média où je travaille est la radio qui est un média de proximité. On ne peut pas se développer comme certaines autres radios. Nous sommes restreints au niveau des horaires et on ne nous autorise pas à dépasser un certain nombre d’heures (9 heures par jours) alors que d’autres ont un libre accès sur les ondes.

J’ai trouvé qu’il n’existait aucune chaîne dite libre.

 

Allez vous prendre le même ton de liberté que la chaîne qatarie Al Jazeera ?

 

Ce n’est pas une chaîne si libre, elle semble jouer un double jeu. Pourquoi passe- t- elle des cassettes de Ben Laden au moment où le conflit israélo-palestinien va très mal. Est-ce pour détourner l’opinion publique sur le conflit israélo-palestinien ? Lorsqu’on entend un membre du gouvernement israélien remercier en direct cette chaîne de ses efforts considérable, on peut se poser la question : Al Jazeera n’est elle pas avec Bush et Israël ?

 

 Quelle sera la particularité de Télé Liberté ?                     

 

Cette chaîne avant tout sera gratuite, elle aura la particularité d’être une chaîne de liberté « totale ». Un moyen pour libérer le peuple arabe de la colonisation physique et moral .Ce sera une télévision d’opinion, il y aura très rarement des clips de musique. Je n’ai pas de place à accorder à des futilités comme la musique et les films à l’eau de rose.             

                 

 Pouvez-vous nous en dire davantage sur les programmes ?

 

En ce qui concerne les programmes, ils seront interactifs et en direct avec des invités. La parole sera donnée aux téléspectateurs car il faut libérer ce flot de parole coincé dans la gorge de chaque arabe en enlevant les goulots d’étranglement que sont les régimes dictatoriaux et légitimes. Les programmes seront composés de 3 axes :

- Une prise de conscience politique des musulmans d’Europe, les citoyens de confession musulmane doivent s’investir dans la politique.

- Milité pour le droit légitime du peuple palestinien.

- S’attaquer aux dictateurs.

Financièrement, cela doit être lourd à assumer ?

 

Effectivement, nous avons des difficultés financières, nous avons reçu seulement 60 000 euros de dons. Mes projets sont des investissements strictement personnels.  Nous avons acheté pour la future chaîne l’équipement complet aux enchères.

 

Avez-vous d’autres moyens de financement ?

Oui, j’ai créé une nouvelle marque de boisson que j’ai nommé Mecca Cola en août 2002. Elle sortira le premier jour du mois de ramadan. L’argent recueilli sera investi dans mes projets comme ma chaîne télé liberté, puis 10% des bénéfices iront à une œuvre palestinienne et 10% à une œuvre européenne. Le but de cette boisson est aussi là pour renforcer le boycott contre le terrorisme d’Etat attribué à Israël.

Propos recueillis par Zohra COLIN





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu