Connectez-vous S'inscrire






Société

Les média d'un seul côté, celui de la stratégie militaire...

Rédigé par Mom Nicolas | Lundi 24 Mars 2003

Hier soir, c’était le 5éme jour de bombardement américain de Bagdad. A l’heure actuelle les bombardements continuent. Sur LCI, et sur une grande majorité de médias, ce sont les stratégies et les techniques des militaires anglais et américains qui sont présentées. Des reporters sur place sur Bagdad, nous n’en avons rien… Les images montrées sur les bombardements sont celles d’une même chaîne, Al Dhabi TV, où la caméra n’est pas située dans Bagdad mais en périphérie. Aucune vision de l’intérieur n’est montrée…



Hier soir, c’était le 5éme jour de bombardement américain de Bagdad. A l’heure actuelle les bombardements continuent. Sur LCI, et sur une grande majorité de média, ce sont les stratégies et les techniques des militaires anglais et américains qui sont présentées. Des reporters sur place sur Bagdad, nous n’en avons rien… Les images montrées sur les bombardements sont celles d’une même chaîne, Al Dhabi TV, où la caméra n’est pas située dans Bagdad mais en périphérie. Aucune vision de l’intérieur n’est montrée…

 

Bagdad à feu et à sang, mais le sang du peuple irakien est censuré. Seule El Jazeera, chaîne qatarie, rapporte un certain nombre d’images de morts civils irakiens. Pour la seule journée du 21 mars, selon le Pentagone, il a été fait usage de 1 500 missiles de croisière et bombes guidées « avec précision », depuis une trentaine de points de lancement diversifiés : appareils basés au sol en Angleterre, pour les bombardiers B-52, et dans le Golfe, avions embarqués, frégates et sous-marins lanceurs de Tomahawk. Ce qui représente un millier de « sorties ». Sur ce total d'armement, 320 missiles et bombes ont atteint Bagdad et ses faubourgs, selon le Pentagone. Mais des raids ont également eu lieu dans le nord et le sud de l'Irak.
Des conséquences de « ses destructions massives » de la vie en Irak, rien ne nous est montré…

Washington et Londres dans l’embarras...
Une accumulation de cafouillages met dans l’embarras le gouvernement Bush.
Un Tornado britannique a été abattu par un missile Patriot américain. Une résistance persistante des forces irakiennes à Oum Qasr, que l’état-major britannique considérait officiellement sous contrôle depuis vendredi, une résistance plus importante que prévue de l’armée irakienne à Nassiriya et surtout, la diffusion par la télévision irakienne, relayée par Al Jazira, d’images montrant des cadavres de soldats américains et des prisonniers terrifiés interrogés sur les raisons de leur présence en Irak décrédibilisent les propos officiels du pentagone.

 

La censure du Pentagone
En outre la non couverture médiatique du côté du peuple irakien, et les résultats des bombardements intensifs, le pentagone interdit toute diffusion des images d’El Jazeera aux télévisions américaines. Ces images qui montrent des prisonniers et des soldats américains morts, sont dénoncés par le gouvernement Bush comme violation des conventions de Genève… Arguments peu crédibles de la part de Washington, quand on pense aux traitements des talibans dans une base américaine à Cuba  de Guantanamo, mais aussi au caractère illégitime de la guerre en Irak non reconnu par la communauté internationale.  





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu