Connectez-vous S'inscrire






Religions

Les évêques d’Europe réaffirment la force du dialogue islamo-chrétien

Rédigé par Mérième Alaoui | Mardi 19 Mai 2015

Évêques et délégués pour les rapports avec les musulmans des conférences épiscopales d'Europe se sont réunis pour leur 4e rencontre à l’abbaye de Saint-Maurice, en Suisse, du 13 au 15 mai. Les sujets du radicalisme religieux mais surtout du dialogue islamo-chrétien étaient au cœur du programme. Des débats qui confirment les très bonnes relations entre les deux communautés religieuses, notamment en France.



Une conférence à l'initiative de la Conseil des conférences épiscopales d’Europe (CCEE) a été organisée du 13 au 15 mai pour réaffirmer la force du dialogue interreligieux, islamo-chrétien en particulier, en Europe.
Une conférence à l'initiative de la Conseil des conférences épiscopales d’Europe (CCEE) a été organisée du 13 au 15 mai pour réaffirmer la force du dialogue interreligieux, islamo-chrétien en particulier, en Europe.
« Nous sommes plus que jamais convaincus que le dialogue interreligieux, et dans notre cas le dialogue entre chrétiens et musulmans, n’est pas seulement nécessaire pour construire la paix, mais c'est un impératif de notre foi », ont réaffirmé les évêques européens au lendemain de leur 4e conférence de trois jours à Saint-Maurice, en Suisse, avec des experts et acteurs de terrain musulmans.

Sur invitation du Conseil des conférences épiscopales d’Europe (CCEE), une quarantaine de participants experts en dialogue avec les musulmans d’Europe se sont rassemblés sous la houlette du cardinal Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux et ancien vice-président du CCEE.

L'une des principales problématiques à l’étude était l’éventuelle radicalisation des musulmans en Europe et la façon dont celle-ci est abordée au sein des communautés musulmanes. L’autre grand sujet à l’ordre du jour était la promotion du dialogue entre chrétiens et musulmans, avec le cardinal Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, à l'occasion du 50e anniversaire de Nostra Aetate, la Déclaration du Concile Vatican II sur les rapports entre l'Eglise et les autres religions promulguée le 28 octobre 1965 par le pape Paul VI.

L'échange d'expériences réussies

Le spécialiste de l'islam Olivier Roy et le sociologue des religions Omero Marongiu-Perria ont fait partie des chercheurs qui ont animé la réflexion des évêques. « L'islam est une religion riche et diversifiée dans sa tradition, avec plusieurs courants de pensée, peut-on lire dans la déclaration finale du CCEE. Cependant, comme toutes les religions, il se trouve à aborder les défis de la radicalisation dans le contexte contemporain. Pour dépasser la radicalisation, nous avons besoin de la liberté de religion et de son principe fondamental : la liberté de conscience », ont rappelé les religieux.

Pour rendre les débats plus concrets, des expériences européennes de dialogue interreligieux ont été présentées : celle de Helmut Wiesmann, en Allemagne, sur la coopération dans les œuvres de solidarité ou celle menée à Sarajevo, en Bosnie-Herzégovine, à l’initiative de Mgr Pero Sudar dans le domaine de la formation et de l’école. En France, P. Christophe Roucou, directeur du Service des relations avec l'islam (SRI), et Mgr Michel Dubost, évêque d’Évry, sont revenus sur leurs expériences dans le dialogue entre prêtres et imams.

Des menaces qui n'ébranlent pas l'amitié

Cette rencontre autour du dialogue islamo-chrétien intervient quelques semaines seulement après la tentative d'attentat présumé d'un étudiant algérien contre des églises en France, dont celle de Villejuif. Une découverte qui a ébranlé les communautés chrétienne et musulmane. Les représentants catholiques comme des représentants musulmans se sont montrés exemplaires dans leur rapprochement pour délivrer un message commun de paix et d'apaisement.

Forts de ce constat, les évêques ont tenu à réaffirmer cette proximité : « Le fruit de notre réflexion (…) consiste à renouveler et à approfondir notre engagement à l'égard du dialogue du point de vue religieux, culturel et social. Nous souhaitons renouveler notre engagement pour une rencontre dynamique avec les musulmans, aussi bien en matière intellectuelle-académique qu'en matière de vie quotidienne. »

Le Jubilé de la Miséricorde, décrété par le pape François en mars 2015 pour célébrer le cinquantenaire de la clôture du Concile Vatican II du 8 décembre 2015 au 20 novembre 2016, est ainsi une nouvelle opportunité pour les évêques de « montrer qu'il est possible de vivre ensemble et de partager des aspirations communes. La Miséricorde ne domine pas. La Miséricorde fait "place" à la diversité et à l’acceptation de l’autre ».





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu