Connectez-vous S'inscrire






Société

Les élections du CFCM auront lieu en Avril

Rédigé par Mom Nicolas | Lundi 24 Février 2003

Dans la nuit de samedi à dimanche, les membres du bureau du CFCM (Conseil Français du Culte Musulman), se sont réunis au ministère. Deux dates ont été fixées pour les élections d’une assemblée générale du conseil : le 6 et 13 avril prochain.



Dans la nuit de samedi à dimanche, les membres du bureau du CFCM (Conseil Français du Culte Musulman), se sont réunis au ministère. Deux dates ont été fixées pour les élections d’une assemblée générale du conseil : le 6 et 13 avril prochain.

 

Après plus d’une cinquantaine de réunions, souvent houleuses, et après nombre de dissidences entre les différentes instances musulmanes participant au projet de consultation, la réunion s’est achevée sous une parfaite entente entre les protagonistes. Les élections auront lieu le 6 et 13 avril prochain. Le mode de scrutin resté inchangé malgré la polémique, élira seulement 55 % des personnes de la future assemblée générale, les 45 % autres seront cooptées… La démocratie ne semble à priori pas l’affaire des musulmans, même dans le pays des droits de l’homme…

 

 L’assemblée générale sera constituée de déléguées régionaux eux même élus par  les représentants  des quelques 1600 mosquées. Autre paradoxe du model électif est la non proportionnalité des représentants dans les régions. Ainsi une région constituée de seulement une dizaine de mosquées aura le même poids électoral qu’une région possédant une centaine de mosquées…

 

Le rôle du CFCM

Le conseil aura à traiter les questions relatives au culte comme la construction de lieux de cultes la formation des imams, et l’organisation des fêtes religieuses comme l’Aïd El Kébir… Dont l’abattage du mouton a posé nombre de problèmes. Mais le ministre de l’intérieur attend aussi du conseil qu’il devienne « un lieu de débat ». « Une partie de la communauté nationale craint les musulmans et l’islam. Elle s’interroge de façon parfois idéologique sur sa compatibilité avec la république. De l’autre côté, les musulmans se sentent stigmatisés par le regard des autres. Or la réalité c’est que l’islam est là… » explique t’il. Ajoutant « les musulmans ont gagné le droit de vivre leur religion de façon transparente et publique » !

 

Une phrase que devrait méditer le ministre de l’éducation national, Luc Ferry. Ce dernier s’était déclaré devant l’Assemblée Nationale « à titre personnel » opposé au port du foulard. « S’il n’y avait pas l’arrêt du conseil d’Etat (Ndr : qui autorise le port du foulard à l’école), je l’interdirais (…) Cela aiderait les familles et les jeunes filles à se libérer. Mais je suis en responsabilité de respecter cet arrêt… » Appelant toute fois à « l’interprétation la plus dur de cet arrêt » par les chefs d’établissements ! Une déclaration allant dans le sens de la discrimination…





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu