Connectez-vous S'inscrire






Religions

Les carrés musulmans

Situation générale

Rédigé par Azzedine Gaci, président du CRCM Rhône Alpes | Vendredi 15 Février 2008

« Je pense encore au problème des carrés musulmans dans les cimetières qui supposent que vous puissiez définir avec les maires ces emplacements. Chacun doit pouvoir enterrer ses morts, les prier, les honorer, les aimer dans le respect de sa religion et de sa culture. Devant la mort, nous sommes tous égaux. La peine d'un musulman et la même que celle d'un catholique, d'un juif ou d'un protestant. »
(M. Nicolas Sarkozy alors Ministre de l'Intérieur, de la sécurité intérieure et les libertés locales - Le 19 avril 2003).



Les carrés musulmans
Une présence récente

La présence de l’Islam en France Métropolitaine est relativement récente. Les musulmans n'étaient pas présents sur le territoire français lorsque le principe de laïcité caractérisée par la loi du 9 décembre 1905 a été adopté. Seuls quatre confessions étaient alors reconnues : le catholicisme, le protestantisme réformé et luthérien et le judaïsme. Depuis et pour diverses raisons, les musulmans se sont installés massivement en France.

Il y aurait actuellement en France 5 à 7 millions de musulmans. L’Islam constitue donc la deuxième religion de France qui représente le pays européen qui compte le plus grand nombre de musulmans.

Originaire essentiellement du Maghreb et d’Afrique mais aussi de Turquie, cette population très majoritairement sunnite (1) compte 10 à 20% de pratiquants, c'est-à-dire qui font régulièrement les 5 prières quotidiennes qui constituent l’un des cinq piliers de l’Islam avec la profession de la Foi, le jeûne du mois de Ramadan (2), l’aumône obligatoire (3) et le pèlerinage à la Mecque une fois dans la vie (5).

Depuis juin 2003, les musulmans de France disposent d’une instance qui les représente auprès des pouvoirs publics. Il s’agit du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) au niveau national et des CRCM (Conseil Régional du Culte Musulman) au niveau régional.

Si le CFCM devait s’occuper des questions d’ordre national comme la formation des imams par exemple, les Conseils Régionaux du Culte Musulman ont pour mission de dialoguer avec les autorités locales, que ce soit les préfets ou les élus pour régler les questions quotidiennes que pose la pratique du culte musulman.

Il s’agit essentiellement de la construction de nouveaux lieux de culte, l’Abattage rituel de l'Aïd Al Adha (6) pour que la fête se déroule dans des conditions décentes et conformes aux exigences sanitaires, la mise en place de carrés musulmans dans les cimetières, les aumôneries des prisons, des armées et des hôpitaux et enfin le pèlerinage à la Mecque.


Besoins en termes de carrés confessionnels pour les musulmans de France

Au départ, les musulmans de France étaient plus préoccupés par l’ouverture des lieux de culte pour y exercer leurs prières quotidiennes. La question des carrés musulmans n’était pas une préoccupation majeure.

L’immense majorité des musulmans faisaient rapatrier les corps de leurs défunts dans leurs pays d’origine. Cette pratique est encouragée par certains pays arabes comme la Tunisie qui prend en charge la totalité des frais de rapatriement de ses nationaux.

On estime aujourd’hui que 80 % des Musulmans décédés en France sont rapatriés dans leur pays d'origine. Ce rapatriement n’est pas spécifique aux musulmans. On observe le même phénomène au sein de la communauté juive qui pratique des rapatriements en direction d'Israël.

Il n’existe aujourd’hui en France que trois cimetières et quelques 70 carrés musulmans (dont 25 en ile de France) dans les cimetières communaux et intercommunautaires. Ce nombre est dérisoire au regard du nombre des musulmans de France estimé à 6 millions de personnes environ.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu