Connectez-vous S'inscrire






Société

Les Bleus sont bien partis

Rédigé par Bouali Houda | Lundi 25 Août 2003

Nettement dominatrice, l'équipe de France a vaincu sans trembler dans le match amical qui l’opposait à l’équipe suisse, ce mercredi 20 août à Génève (2-0). Face à un adversaire à la dérive pendant une bonne partie du match, Wiltord et Marlet ont signé le succès des Bleus qui préparent ainsi, de la meilleure manière possible, leur prochaine rentrée dans les éliminatoires de l'Euro 2004.



Nettement dominatrice, l'équipe de France a vaincu sans trembler dans le match amical qui l’opposait à l’équipe suisse, ce mercredi 20 août à Génève (2-0). Face à un adversaire à la dérive pendant une bonne partie du match, Wiltord et Marlet ont signé le succès des Bleus qui préparent ainsi, de la meilleure manière possible, leur prochaine rentrée dans les éliminatoires de l'Euro 2004.

Un match sans faute
Jacques Santini, le sélectionneur français, avait à cœur de fêter par une victoire le premier anniversaire de son arrivée à la tête des Bleus. Crédité depuis août 2002 de 12 succès en 14 matches pour seulement une défaite, son bilan sans tâche se double d'une qualification presque acquise pour la phase finale de l'Euro 2004 au Portugal.
Ce match face à la Suisse s'annonçait donc, logiquement, comme une répétition générale avant les rencontres face à Chypre et la Slovénie début septembre, en éliminatoires de cet Euro, qui devraient voir les Bleus obtenir définitivement leur billet pour le Portugal.
Très appliqués, les champions d’Europe n’ont pas tremblé, dominant la quasi-totalité de la partie. Dès le début de la rencontre, c’est sur une longue ouverture de Zidane que Wiltord, bien aidé par le gardien helvète, Stiel, permit aux Bleus d’ouvrir le score (13e).
Les Suisses furent discontinus en position d’attaque. Même si leur seconde période fut un peu plus réussie, ils ne menacèrent jamais franchement les Bleus, souffrant très vraisemblablement de l’absence de leur meneur vedette, le désormais renommé Hakan Yakin.

En deuxième période, soucieux de faire tourner son effectif, Jacques Santini a pu procéder à huit changements, ce qui stimula l’équipe. Marlet se chargera d’assurer manifestement la victoire à la 55ème minute de jeu. Seuls Fabien Barthez, Bixente Lizarazu et Silvestre ont joué les 90 minutes.

Un groupe capable d’aller loin
Outre des résultats encourageants, le sélectionneur national peut se féliciter d’avoir rétabli un groupe déliquescent après sa disqualification au premier tour de la Coupe du monde 2002. Il s’est appuyé sur quelques cadres issus des grands rendez-vous de 1998, 2000 et 2002 mais aussi sur 'une nouvelle génération pleine de talent' représentée par le sochalien Benoît Pedretti, qui en quelques rencontres a fait l’unanimité. 'L’osmose ne se dément pas, semaine après semaine, match après match', a souligné M. Santini.

La gestion des cas difficiles est bien appréhendée par le sélectionneur. Pour Barthez qui ne joue plus à Manchester et pour Claude Makelele qui vit des moments difficiles avec le Real Madrid, il a rappelé qu’ils ne sont pas infirmes et n’ont, de ce fait, pas à être écartés. 'On sait que le haut niveau demande des repères, la répétition des efforts et de l’engagement. S’il le faut, je ne me soustrairai pas à mes obligations', a expliqué Santini qui garde pour l’heure toute sa confiance en ses deux joueurs. En attendant de rencontrer la modeste équipe de Chypre, M Santini garde la tête froide. Il recommande modestie et persévérance pour assurer l’avenir : ' Il faudra aborder Chypre avec humilité et prendre cette équipe très au sérieux. Ensuite on pourra penser à la Slovénie. Et ensuite on pensera à l’Euro 2004 ' projete-t-il .





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu