Connectez-vous S'inscrire






Communiqués officiels

Le syndicat des patrons musulmans s'indigne de la censure par M6 d'un reportage sur une fraude au halal

Rédigé par Habib Djedjik | Mardi 10 Novembre 2009



Voilà plus d'une semaine que la communauté musulmane est en émoi. Flouée depuis des années par des industriels malhonnêtes et des organismes de certification de la viande halal complices, les consommateurs musulmans se voient contraints de consommer à leur insu de la viande certifiée halal, mais qui n'a rien de halal.

M6 devait diffuser un reportage dimanche 25 octobre, dans lequel il apparaît clairement à l'image que les poulets Doux, vendus notamment dans les restaurants de la chaîne KFC, ne sont pas halal. Nous protestons vigoureusement contre cette censure et nous exigeons la diffusion immédiate du reportage.

Des consommateurs floués

Marché à fort potentiel, le halal et les produits destinés aux musulmans constituent désormais l’un des leviers de croissance d’industriels et de distributeurs qui comptent bien profiter pleinement de la bonne santé de ce secteur. Malgré tout, dans un secteur peu structuré où les certificats halal de complaisance sont légion, la confiance des consommateurs est bafouée de façon systématique.

Dimanche 25 octobre, la chaîne de télévision M6 a décidé de censurer un reportage réalisé par la société Tony Comiti Production, dans lequel il était établi que les poulets Doux vendus dans les restaurants KFC n'étaient pas abattus selon le rite islamique. Autrement dit, voilà des années que les musulmans consomment à leur insu une viande qui leur est scrupuleusement interdite. Cette réalité est connue de tous, tant des consommateurs musulmans que des autorités religieuses, en passant par les industriels et les organismes de certification. Ce reportage censuré constitue de fait une formidable occasion pour enfin lever le lièvre et mettre un coup d'arrêt à ces pratiques qui nuisent tant aux consommateurs musulmans qu'à l'idée d'un Etat de droit.

Des pratiques à bannir définitivement

Aujourd'hui, le SPMF exige tout bonnement que le reportage censuré par M6 soit diffusé. La liberté d'expression, comme rappelé par le syndicat de journalistes SNJ-CGT, ne doit pas être soumise aux désidératas du lobby industriel ni à cette logique financière qui, au détriment de l’indépendance des rédactions, nuit à une information crédible.

Nul ne peut tolérer qu'en 2009, en France, il existe encore de vastes zones de non-droit, en l'espèce commerciales, où chacun va de son billet pour acheter de faux certificats. La communauté musulmane, qui s'indigne de ces pratiques depuis des années, n'a jamais été entendue ni prise au sérieux. Pourtant, les scandales n'ont cessé de se multiplier.

A l'heure où les musulmans de France s'interrogent sur leur place dans cette République, qui souvent les somme de prendre position quant à leur identité, il n'est plus acceptable que ces derniers continuent encore et toujours d'être méprisés et considérés comme des clients de seconde zone, que l'on peut flouer sans qu'ils n'aient rien à redire. C'est pourquoi le SPMF exige que toute la lumière soit faite sur cette affaire et s'engage à prendre les mesures nécessaires pour porter l'affaire devant les tribunaux si besoin était.


Stains, le 9 novembre 2009
Habib Djedjik
Président du SPMF
01 49 71 21 13





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu