Connectez-vous S'inscrire






Culture & Médias

Le rap musulman débarque

Rédigé par Lazrak Jihen | Mercredi 16 Juillet 2003

« 2ème album, La conception, Barseuloné, Volont-R, Réalité Anonyme, Intégristes, Racailleux, Intégristes, appelez-nous comme vous voulez.. ». Quelques mots pour le début d’un album rap aux allures nouvelles. Djamel, alias Barseuloné et Marwan, alias Volont-R, deux jeunes montpelliérains du quartier de la Paillade et du centre ville se sont adonnés à un nouveau genre de rap. Du rap qui veut correspondre à une certaine éthique musulmane. Ce second album de Barseuloné et Volont-R réunis sous le nom de « Réalité Anonyme » est produit par les éditions Tawhid. Fabe, rappeur français, aujourd'hui converti à l'islam, répond à nos questions concernant cet album.



'La conception', second album de 'Réalite Anonyme', est le fruit d’une collaboration de deux amis qui se sont connus au collège : Djamel, alias Barseuloné (une référence à l’avenue de Barcelone à Montpellier) et Marwan alias Volont-R. Un surnom que Djamel nous explique: « il se porte toujours le premier volontaire. »

Le titre de cet album prend son sens à Montpellier. « on fait la conception », est une expression que les deux amis ont inventée pour exprimer l'idée de « se préserver de toutes relations sexuelles avant le mariage autant pour les hommes que pour les femmes ». Ce thème leur tient à cœur et ils veulent l'exprimer au grand jour et sans tabou. C’est pour eux une autre façon de concevoir les relations hommes-femmes. Principe qui est révélateur d’une éthique développée dans cet album. Leur but est de faire passer un message de bien-être vis-à-vis de la religion musulmane. Ils expriment le ressenti qu’ils peuvent avoir de l’Islam. Donner une autre image de l’Islam que celle des seuls interdits. Ils souhaitent être un vecteur d’espoir pour une jeunesse parfois sans repère. Ceci à travers des titres comme « Hamdoulillah » qui est un remerciement envers Dieu de les avoir fait naître musulmans et d’être aujourd’hui ce qu’ils sont ou encore « Etre un homme, c’est pas... » qui prône le respect de la femme dans le couple…

 

1er album : « la vérité n’a pas d’hymne »

Les titres de ce 2nd album sont dans la continuité du message passé dans leur premier album : « La vérité n’a pas d’hymne ». Premier album qui fut impulsé suite à la sortie du morceau « Les différences » paru dans la compilation d’Eole et Bennie. « Les différences» est devenu un tube. Il a marqué les esprits des jeunes montpelliérains puisqu'il dénonce les nationalistes des jeunes issus de l’immigration maghrébine : Maroc, Algérie, Tunisie.

Accueil plus que positif de ce titre et encouragements de l’entourage ont donc amené les deux amis à réaliser leur premier album. « Les gens ont été touchés et ils nous ont incités à faire d’autres morceaux ». Ils se sont donc mis au travail et lorsqu'ils étaient à la fac, écrivaient les textes. Leur premier album fut enregistré pendant la période du ramadan en l’an 2000 et mis dans les bacs de la FNAC de Montpellier quelques mois plus tard.

Selon Barseuloné, l'album eut un bon retour du public composé de jeunes des quartiers de Montpellier adeptes du rap mais pas seulement. « Les parents écoutent, les garçons et les filles de tout âge, même ceux qui n'ont rien à voir avec le rap, ils écoutent. Les mères mettent le CD quand elles font le ménage » à la grande surprise de Barseuloné.

Le troisième titre de l'album a fait grand bruit. Il s’adresse aux jeunes filles musulmanes qui arrivent au mariage en ayant déjà 'perdu leur vertu'. L'album leur dit qu’il n’est pas trop tard pour se repentir. Aux autres filles, il conseille de « tenir le coup ». Tabou dans les quartiers que « réalité anonyme » exprime sans détour. Ainsi Barseuloné et  Vonlont-R se sont construit une réputation de rappeurs qui parlent de religion.

 

Tawhid lance des jeunes talents

« La vérité n’a pas d’hymne » fut produit au prix de la débrouille des deux interprètes et de leurs économies. Les éditions Tawhid participèrent à la « diffusion » du premier album en rachetant 900 cd. La maison d'édition distribuera ces CD à travers son réseau de librairies. Puis elle prendra directement en charge la production du second album: « la conception » par les bons soins de Yamin Makri qui a suivi « Réalité Anonyme » et fut séduit par la nouveauté du produit. Il y avait de quoi : pour une fois, des musulmans consacraient tout un album à la musique rap. M. Yamin Makri fut particulièrement impressionné par l’état d’esprit de Djamel et Marwan: « Ils ne chantent pas uniquement pour chanter, ils ne rappent pas uniquement pour rapper… le rap n’est qu’un outil (pour faire passer un message, ndlr) ».  Tawhid ne veut pas jouer la maison de disque. Elle veut juste lancer les deux jeunes musulmans espérant qu'une véritable major puisse reconnaître leur talent et les prendre en charge. En attendant, elle fait la promotion de l'album « la conception » et projette de le diffuser auprès de radios spécialisées comme Skyrock ou encore chez les disquaires comme Virgin. A terme, Tawhid vise le grand public et pas seulement la communauté musulmane. A ce jour, 3000 CDs sont sortis.

 

Fabe : rap musulman, je pense foulard islamique

Rappeur français aujourd’hui converti à l’Islam, Fabe nous donne son avis sur ce disque un peu particulier : « ça sonne sincère. C’est un bon CD, porteur d’une éthique, de valeurs et de propos qui te tirent vers le haut au lieu de te faire oublier qui tu es, d’où tu viens et où tu vas… » A la question de savoir s’il faut préconiser ce genre d’initiatives, Fabe nuance : « ce genre d’initiatives peut être un bien, même à plus grande échelle. Mais, elles doivent être encadrées par des gens compétents. Ceux qui décident de s’y lancer doivent être consciencieux et faire un gros effort sur eux-mêmes, apprendre beaucoup afin d’être efficaces et d’éviter au maximum les travers du monde de la musique. »  Mais quand on lui demande si ce CD est du « rap musulman », Fabe explique: « Rap musulman » ça me fait penser à « foulard Islamique »… Le musulman ce n’est ni le moyen d’expression, ni le morceau de tissu, c’est celui (ou celle) qui leur donne une autre valeur. Disons que c’est un CD de rap qui retranscrit la façon de penser et de vivre de deux musulmans… »

Quant à savoir si certains rappeurs français peuvent se rapprocher de l’éthique musulmane, Fabe répond : « Il existe quelques groupes avec des principes proches de l’éthique islamique, des revendications nobles… Mais ils sont  sous-médiatisés et donc difficiles  à entendre ou à découvrir… »

Une nouvelle façon d’aborder le rap et la musique est en construction dans la communauté musulmane. C’est donc tout un pan du secteur artistique musulman qui se façonne aujourd’hui.






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu