Connectez-vous S'inscrire






Culture & Médias

Le musée d’Art islamique, la perle précieuse du Qatar

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Lundi 25 Janvier 2010

Le Qatar inaugure le 30 janvier une nouvelle exposition dédiée aux perles, qui ont longtemps fait les beaux jours de cet Émirat du Golfe. L’occasion pour le musée d’Art islamique de se refaire une beauté à l’heure où Doha est « Capitale de la culture arabe 2010 ». Saphirnews vous laisse découvrir quelques-uns de ces bijoux d'art et d'histoire.



Doha, capitale culturelle du monde arabe 2010, ouvre ses portes à l'exposition « Perles », fin janvier, au musée d'Art islamique.
Doha, capitale culturelle du monde arabe 2010, ouvre ses portes à l'exposition « Perles », fin janvier, au musée d'Art islamique.
La crise de Dubaï laisse le Qatar de marbre. Du moins en apparence. Après Damas en 2008 et Jérusalem en 2009, c’est au tour de Doha d’être la nouvelle capitale culturelle du monde arabe en 2010. À cette occasion, le Qatar compte bien mettre le paquet pour attirer le monde de la culture chez elle.

Son atout majeur : le musée d’Art islamique, inauguré en grande pompe le 22 novembre 2008. Ce bijou des Émirats ne laisse personne indifférent. Et pour cause : conçu par l’américain Ieoh Ming Pei, auteur de la fameuse Pyramide du Louvre, le musée d’Art islamique renferme en son sein plus de 800 objets d’art et d’histoire, provenant de trois continents et couvrant 13 siècles d’histoire.

Le musée d’Art islamique, joyau des Émirats

Le musée s’enrichit d’une nouvelle exposition dénommée « Perles », dont Paris, via l’ambassade du Qatar, a eu la primeur de découvrir une partie. « La perle constitue le patrimoine commercial et culturel du Qatar », a indiqué Abdallah Al-Najjar, président de l’Autorité des musées du Qatar, lors d’une conférence organisée dans la capitale jeudi 21 janvier.

« Notre relation avec les perles remonte à une longue histoire et les relie à notre civilisation et notre patrimoine culturel. Le fait que l’ouverture de cette exposition ait lieu à Paris ne fait que renforcer l’affinité intellectuelle entre nos deux pays », a déclaré Hamad Bin Abdulaziz Al-Kuwari, le ministre qatari de la Culture, des Arts et du patrimoine, de passage à Paris.

La perle, symbole du Qatar

Avant la découverte du pétrole dans les années 1940, le Qatar était essentiellement une zone de pêche et de production de perles de culture, réputées dans le monde entier. Principal revenu du pays, le commerce des perles mobilisait plus de 12 000 hommes, soit la moitié de la population du pays, prêts à laisser leurs vies pour faire de bonnes expéditions.

L’arrivée sur le marché mondial de la perle japonaise dans les années 1930 fait de l’ombre à celle du Qatar, avant que son économie se laisse complètement transformée par l’or noir. Il n’empêche que la perle continue à faire les beaux jours de ses pêcheurs, qui perpétuent une tradition ancestrale.

En témoigne la création, entre autres, d’une île artificielle de 400 hectares sous forme de coquillage, baptisée « The Pearl Qatar », dont l’achèvement est prévu pour cette année.

Du 30 janvier au 5 juin 2010, l’exposition « Perles » viendra entretenir la mémoire de ce patrimoine. Ce qui explique pourquoi ce projet leur est « très cher », a ajouté M. Al-Najjar, qui souhaite ainsi mettre en valeur les ressources du Qatar autres que le pétrole.


Lire aussi :
Jérusalem, capitale de la culture arabe 2009
Qatar : ouverture d'un des plus grands musées d'art islamique





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu