Connectez-vous S'inscrire






Economie

Le mouton de l’Aïd au supermarché

Rédigé par Nadia Sweeny | Vendredi 22 Décembre 2006

Le marché de l'Aïd continue sur sa lancée. Une opération spéciale Aïd al Adha, est lancée par le magasin Carrefour de Gennevilliers. Jusqu’au 27 décembre, les musulmans peuvent commander leur mouton du sacrifice auprès du supermarché. La fête est prévue pour le 30 décembre. L'opération promet de respecter les exigences de ce rite qui commémore le sacrifice d'Abraham. Le sacrifice est effectué après la prière et la livraison est assurée le soir de la fête : une première en Ile de France.



Le mouton de l’Aïd au supermarché
Le Conseil français du culte musulman annonce ’Aïd al Adha pour le samedi 30 décembre 2006. Comme chaque année, les musulmans de France et de Navarre vont commémorer le geste d'Abraham en sacrifiant un mouton. A l’occasion de cet évènement, nombreux sont les boucheries et supermarchés qui offrent la possibilité d’acheter un mouton entier, tué quelques temps avant la grande prière de l’Aïd. Ce qui n'est pas conforme à la tradition prophétique de l'Aïd al Adha.

De nombreux musulmans qui souhaitaient consommer un mouton de l’aïd conforme à la tradition prophétique devaient attendre parfois jusqu'à trois jours après le jour de la fête. En définitive, soit les moutons étaient hallal mais non conforme au rituel de l'Aïd, soit ils étaient conformes à ce rituel et livrés trois jours après la fête !

La grande nouveauté de l’année se déroule donc au Carrefour de Gennevilliers. Pour la somme de 200 euros, les musulmans peuvent commander un mouton entier, sacrifié après la prière de l’Aïd selon le rituel islamique et livré le soir même. L’opération est menée en collaboration avec les musulmans de la ville, représentés par l’association Ennour.

« Je me suis rapproché de l’association Ennour pour leur faire part de notre projet et nous avons eu une réunion ici, puis deux autres au niveau de la préfecture afin d’établir un cahier des charges. Nous avons pris des engagements auprès de la Préfecture et des musulmans. (…)» explique Karim Amri, responsable du service alimentaire de Carrefour Gennevilliers « L’avantage de Carrefour c’est qu’en tant que deuxième groupe mondial de grande distribution et premier en Europe, nous travaillons avec les abattoirs toute l’année donc nous avons un poids commercial. (…) L’abattoir s’est donc engagé à ce que les agneaux français soient élevés en France et abattus selon le rituel islamique, en France après la prière de l’Aïd, sans utilisation d’électronarcose qui peut engendrer la mort de l’animal avant l’abattage, et que les 1000 premières bêtes soient livrées le jour même. (…) C’est une première. La communauté musulmane n’a jamais pu avoir auparavant toutes ces garanties » , affirme M. Amrani. A leur niveau, les musulmans vont désigner 4 à 5 contrôleurs afin de vérifier le rituel d’abattage des ovins.

Le Halal n'est pas l'Aïd


Par le passé, de nombreuses enseignes, dont certains magasins Carrefour, ont joué sur l’ambiguïté entre hallal et Aïd. Au magasin de Gennevilliers, l’année dernière, les moutons étaient certifiés « Aïd », mais ils étaient livrés trois jours après la fête. Selon Karim Amrani, l'erreur lors des opérations précédentes, reste la communication avec le consommateur. « Ils vendaient de la viande halal mais en aucun cas de l’agneau Aïd. »

En effet, selon la tradition prophétique, l’agneau de l’Aïd doit être abattu après la célébration de l'office de l'Aïd. « Ce n’était pas une volonté de nuire ou de tromper le consommateur, c’était un problème d’incompréhension. La plupart des magasins concernés étaient gérés par des gens qui ne connaissaient ni la culture, ni la religion » poursuit-il avant de préciser: « Nous, à Gennevilliers (…) nous nous sommes engagés à ne faire que des agneaux Aïd... 30% de notre clientèle est musulmane. Il fallait répondre à leurs besoins en mettant en avant les produits dits « ethniques ».

Pour ce responsable commercial, l'opération de cette année n'est certainement pas la dernière. « Je pense que ce marché finira par être pris par la grande distribution car il n’y a qu’elle qui peut avoir assez de poids pour exiger des abattoirs de telles restrictions » , ajoute M. Amrani.

Le mouton de l’Aïd au supermarché

Stand Aïd al Adha


Un stand, tenu par Aïssa Nahri, membre de l’association Ennour, a été monté à l’entrée du Carrefour de Gennevilliers. Chaque musulman peut s'y rendre pour passer sa commande. Il suffit d'une pièce d’identité et d’un chèque de caution de 100 euros ou de la totalité de la somme du mouton certifié « Aïd », soit 200 euros. « Nous sommes dans la fourchette des perspectives annoncées. Nous faisons de 30 à 40 commandes par jour et plus on s’approche de la date de l’aïd, plus les gens s’activent » explique M. Nahri.

« Il est vraiment égorgé après la prière, le jour même ? » demande Salah, gennevillois aux références algériennes. Satisfait de la réponse à ses question, il passe sa commande. « Autrefois, nous égorgions notre mouton dans le garage, à la maison. L’année dernière nous avons commandé à Carrefour mais nous avons reçu notre mouton de l’Aïd trois jours après la fête. Aujourd’hui c’est mieux organisé. On est ravi. » Explique Faiza, l'épouse de Salah. « La seule chose que je regrette c’est qu’en règle générale, la viande Halal est plus chère, alors que les musulmans ne sont généralement pas très riches. Ils sont incités à ne pas manger Halal » , déclare-t-elle. « Nous avons entendu parler de ce projet à la mosquée. » explique Salah. Par contre, la viande ne sera pas découpée, faute de temps. Mais Faiza s’assure que le foie, le cœur ainsi que les poumons seront fournis avec la bête.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu