Connectez-vous
Islam | Musulman | Toute l’actu sur Saphirnews.com
Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
YouTube
Rss





Monde

Le Tribunal Russell juge la complicité de l’UE à l’égard d’Israël

Première session en Espagne

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Mercredi 3 Mars 2010

Le tribunal Russell sur la Palestine a ouvert sa première des quatre sessions à Barcelone, du 1er au 3 mars. Celui-ci s’est penché sur les responsabilités de l’Union européenne et de ses États membres dans les violations et les crimes commis par l’État hébreu contre le peuple palestinien depuis des décennies.



Le Tribunal Russell juge la complicité de l’UE à l’égard d’Israël
Après les bombardements israéliens contre la bande de Gaza en décembre 2008-janvier 2009, qui ont fait plus de 1 400 morts, un Tribunal pour la Palestine était devenu nécessaire et « évident » aux yeux de nombreux militants des droits de l’homme, y compris ceux des Palestiniens.

Créé en mars 2009 dans la foulée des événements sanglants, le Tribunal a tenu sa première audience en ce début du mois de mars. Cette initiative s'inscrit dans la lignée du premier Tribunal Russell, crée en 1966 par Bertrand Russell, Prix Nobel de littérature en 1950, et présidé par l’écrivain et philosophe Jean-Paul Sartre, afin d’enquêter sur les crimes de guerre commis au Vietnam.

Quelques décennies plus tard, c’est au tour d’un Tribunal Russell sur la Palestine d’être lancé autour de nouvelles personnalités de tous milieux, y compris israéliennes, connues et reconnues pour leur défense des droits des Palestiniens sur la base du droit international.

Le Comité de parrainage international compte déjà une centaine de personnalités de tous milieux, comme Boutros Boutros-Ghali, ancien secrétaire général de l’ONU, Mohammed Bedjaoui, ancien président de la Cour internationale de justice, Noam Chomsky, professeur émérite au Massachussets Institute of Technology (MIT), ou encore Ken Loach, cinéaste.

Des responsabilités internationales à déterminer

Le premier coupable dans cette affaire est Israël, souligne le Tribunal. Néanmoins, la complicité passive et active d'un certain nombre d'États rend ces derniers coupables d’un conflit qui ne cesse de perdurer et de s’aggraver au fil des années.

Il s’agit ainsi pour cette cour de « démontrer dans quelle mesure les États tiers et les organisations internationales sont complices » avec Israël, à commencer par l’Union européenne (UE), puis d’« établir comment cette complicité donne lieu à des responsabilités internationales », explique-t-on par communiqué.

A cet effet, un jury composé d’experts du droit international a été constitué pour dresser les actes d’accusations. Les chefs d’États européens et les hauts responsables de l’UE ont été conviés pour présenter leurs arguments de la défense. Une invitation restée lettre morte.

Bien que non contraignant sur le plan juridique, le Tribunal se veut comme « un tribunal populaire de conscience face à l’injustice ». D’autres sessions se tiendront d’ici à 2012, d’abord à Londres, en fin d’année 2010, puis en Afrique du Sud, en 2011, et enfin probablement aux États-Unis pour les travaux.


Vidéo de présentation du Tribunal Russell en mars 2009




Hanan Ben Rhouma


Société | Religions | Economie | Monde | Culture & Médias | Votre revue de presse | Politique


Inscription à la newsletter



Loading





L'actu vue par Yace