Connectez-vous S'inscrire






Religions

La mosquée des Tarterets : un espace de dialogue et d'échange

Rédigé par Dramé Ibrahima | Mardi 10 Juin 2003

La cité des Tarterets aura sa mosquée. Il y a 3 mois, malgré les difficultés dans le financement des constructions, Ouhib Bouzar, président de l’Association Culturelle des Musulmans de Corbeil-Essonnes se montrait optimiste quant à l’évolution des travaux. A l’aide des dons et de la coopération de la municipalité, les fonds pour parachever la construction sont dorénavant acquis. Les travaux entrepris il y a presque 10 mois devraient prendre fin d’ici le mois du Ramadan. A travers l’espace culturel de l’édifice confié à une association laïque , la jeune association compte bien faire de la mosquée des Tarterets un lieu privilégié pour les jeunes du quartier. « la mosquée n’est pas qu’un simple lieu de prière ».



La cité des Tarterets aura sa mosquée. Il y a 3 mois pourtant le financement n’était pas acquis. Mais M. Ouahib Bouzar, président de l’Association Culturelle des Musulmans de Corbeil-Essonnes a su garder son optimisme. Grâce aux dons des fidèles et à une coopération intelligente avec la municipalité, les fonds ont pu être réunis pour parachever l’édifice. Les travaux lancés 10 mois plus tôt devraient prendre fin avant le prochain Ramadan. Avec l’espace culturel gérée par une association laïque, la futur mosquée des Tarterets compte bien devenir un lieu privilégié de culture au service des jeunes du quartier. Car, affirme M. Bouzar,  « la mosquée n’est pas qu’un simple lieu de prière »

 

Samedi 24 mai, l’Association Culturelle de Corbeil-Essonne, organisait une journée porte ouverte sur le chantier de la future mosquée. Il s’agissait non seulement de présenter les plans de l’édifice aux habitants du quartier, mais aussi et surtout de partager cette première expérience avec eux. Les nombreux jeunes présents ont été particulièrement sensibles à cette invitation.

 

Une mosquée intégrée au quartier

M. Jean-Pierre Coullard, architecte expert et l’auteur des plans de la mosquée, se réjouit de la fin prochaine des travaux. Son travail révèle toute sa subtilité que requiert l’édification d’une mosquée dans une zone d’habitations modernes: « Culturellement, dit-il, c’est complètement différent ». Les difficultés apparaissent dès que l’architecte est confronté à la compréhension du discours de son client. Sa démarche d'architecte consistera alors en l’analyse et l’interprétation du caractère spirituel qu’il essaye de traduire en respectant les exigences légales et les impératifs du métier. M.Coullard est conscient de la précarité des lieux de culte musulmans. Il s’est donc efforcé, dans l’élaboration de ses plans, de rendre le site le plus lumineux possible, tout en préservant les vues : « Pratiquer son culte est tout sauf triste » ajoute l’architecte. M.Benamara, autre architecte présent à la cérémonie, auteur de plans de palais et d’hôtels dans les pays du Moyen-Orient, a exprimé son admiration pour la qualité du travail de son collègue: « la mosquée s’intègre parfaitement avec l’environnement »

 

La mosquée : un espace d’échanges et de dialogues

De l’avis des participants à cette journée, la nouvelle mosquée va sensiblement changer le quotidien du quartier des Tarterets. « La mosquée n’est pas uniquement un lieu pour la prière, on y tisse des liens d’amitié » précise M.Ciré Sacko, jeune vice-secrétaire de l’association. Quant aux membres de l’association, ils espèrent que ce nouvel espace favorisera le dialogue et la rencontre fraternelle. Car, de l’avis de M. Bouzar, la précarité des précédents lieux de prières avait sûrement des incidences sur la pratique religieuse des jeunes du quartier : «les jeunes n’ont pas envi de venir dans une cave. La mosquée aura une grande influence sur le quartier, autant au niveau social que religieux »

 

A quelques mois de la fin des travaux, les activités et les actions qui animeront l’espace culturel de la futur mosquée sont en cours de réflexion. Ce qui fait la spécificité de la mosquée de Corbeille est la collaboration de tous les acteurs sociaux sur le terrain au service de l’éducation citoyenne des plus jeunes. M. Fadhel Mahbouli, maire adjoint au développement social et président d’une association laïque, présidera l’espace culturel. Il a déjà son idée sur les attributs de ce lieu : « c’est un espace de cohésion, et de collaboration sur le thème de l’éducation » explique-t-il.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu