Connectez-vous S'inscrire






Société

La guerre des passions

Rédigé par Mom Nicolas | Lundi 31 Mars 2003

La guerre en Irak, occupant chaque jour les unes des journaux aussi bien audiovisuelles qu’écrites, est aussi le moteur de soulèvements pacifistes qui perdurent et qui s’organisent même si elle est la cible ces derniers temps d’attaques de la part des militants pour la guerre. A cela se mêle une violence incendiaire à l’encontre d’une mosquée en Meurthe et Moselle…Nicolas Sarkozy a appelé au conseil des Imams à n’ « accepter aucun affrontement communautaire ».



La guerre en Irak, occupant chaque jour les unes des journaux aussi bien audiovisuelles qu’écrites, est aussi le moteur de soulèvements pacifistes qui perdurent et qui s’organisent même si elle est la cible ces derniers temps d’attaques de la part des militants pour la guerre.  A cela se mêle une violence incendiaire à l’encontre d’une mosquée en Meurthe et Moselle…Nicolas Sarkozy a appelé au conseil des Imams à n’ « accepter aucuns affrontement communautaire ».   

 

Aux Mureaux…

A la cité des Mureaux, le ministre de l’intérieur Nicolas Sarkozy a participé samedi au congrès des Imams de France. Il a affirmé que « la guerre en Irak n'est pas notre guerre, donc nous ne devons accepter aucun affrontement communautaire ». Il a en outre renchérit sur l’importance de la formation des Imams et a mis en garde contre les « dérapages » : « l'imam c'est celui qui dirige la prière. S'il la dirige avec un esprit de paix, d'apaisement, de sérénité, de dialogue, d'ouverture, alors l'ensemble de la communauté des fidèles entendra ce message d'apaisement, mais si c'est un message violent et de guerre, alors les autorités de la République ne l'accepteront pas ». Renchérissant sur « le racisme, l'antisémitisme qui doivent être combattus avec beaucoup de rigueur » et qu’il n’acceptera aucun débordement en la matière, ceci en faisant référence à la dernière manifestation où certains actes malveillants aurait eu lieu par des manifestants. Actes  prêtant toutefois  à la controverse…

 

Une mosquée incendiée…

Cependant, il est à noter que dans la nuit de mardi à mercredi, un incendie criminel eut lieu à Nancy , dans une mosquée. « La cause n'est pas une cause accidentelle, il est incontestablement démontré par les expertises qu'il s'agit d'un acte volontaire », a révélé le procureur de la république Michel Senthille.

Selon les premières expertises, une vitre a été brisée à l'arrière du bâtiment préfabriqué, situé de plain-pied, et un liquide inflammable de type pétrole a été jeté dans la salle de prière des hommes qui a été en grande partie incendiée. Le reste du bâtiment de 430 mètres carrés, qui abrite une salle de prière pour les femmes, un bureau et une salle de sport, n'a pas été touché.

 

Un acte de racisme qu’il faut souligner et dénoncer, car si les actes antijuifs sont à craindre, les actes antimusulmans le sont tout autant….

 

 

 

 





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu