Connectez-vous S'inscrire






Société

La Tchétchénie cachée par l’axe Paris – Moscou – Berlin …

Rédigé par Mom Nicolas | Mardi 11 Février 2003

Il y a 8 jours à peine, la Russie saluait la gestion des Etats-Unis de la crise irakienne. Et pas plus tard qu’hier voilà qu’elle se range contre la guerre aux côtés de la France et de l’Allemagne, cas de conscience ? Une chose est sûr : la constitution d’un axe Paris – Berlin – Moscou se fait au prix d’un silence complice sur la Tchétchénie, et s’accompagne de nombreux accords diplomatiques et commerciaux…



Il y a 8 jours à peine, la Russie saluait la gestion des Etats-Unis de la crise irakienne. Et pas plus tard qu’hier voilà qu’elle se range contre la guerre aux côtés de la France et de l’Allemagne, cas de conscience ? Une chose est sûr : la constitution d’un axe Paris – Berlin – Moscou se fait au prix d’un silence  complice sur la Tchétchénie, et s’accompagne de nombreux accords diplomatiques et commerciaux…

                       

A l’arrivée du président Poutine à l’aéroport Charles De Gaulle, le président Jacques Chirac était là pour l’accueillir. Les associations des droits de l’homme aussi, manifestant contre le « silence complice du gouvernement français devant le génocide Tchétchène » ! En effet, Les critiques du gouvernement français sur la répression de l’armée russe en Tchétchénie et le tollé provoqué par le règlement de la prise d’otages au théâtre Doubrovka de Moscou, en octobre 2002, se sont bien atténués. Dimanche, à l’issue de sa rencontre avec le chancelier Schröder, Poutine a déclaré être « presque entièrement d’accord » avec la France et l’Allemagne. En outre la Russie s’est déclaré favorable à un renforcement du nombre des inspecteurs en Irak si celui-ci est demandé par les chefs des inspecteurs de l’ONU eux-mêmes.

 

Des accords en échange…

La coopération diplomatique s’est accompagnée automatiquement d’une coopération économique. Des accords de coopération franco – russe sur l’énergie nucléaires ont été ainsi signés. De plus un véritable partenariat économique faisant appel à des investissements français est en pleine expansion. Le président Poutine doit se rendre à Bordeaux, dans le sud-ouest de la France, visiter le site local du groupe d’électronique de défense Thales. Depuis quelques années les échanges entre la France et la Russie s’intensifient et un nombre croissant d’entreprises françaises sont présentes en Russie, 400 à ce jour.

La France se retrouve ainsi le 7ème investisseur directe de la Russie.

 

Il s’agirait d’une coopération franco - russe au prix du sang Tchétchène sous un air d’humanisme et de paix  au proche orient…





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu