Connectez-vous S'inscrire






Economie

La Mosquée d’Evry renouvelle sa confiance à Socopa

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Samedi 18 Juin 2011

Finalement, la Grande Mosquée d'Evry-Courcouronnes continue de travailler avec Socopa, dans la tourmente depuis que le groupe Casino a décidé de ne plus commercialiser ses produits halal. Malgré tout, Ali Sedouki, le Monsieur Halal à Evry, a renouvelé sa confiance à l'industriel et explique à Saphirnews ses raisons.



La Grande Mosquée d'Evry-Courcouronnes
La Grande Mosquée d'Evry-Courcouronnes
Après avoir un temps envisagé d’arrêter de travailler avec Socopa, la Grande Mosquée d’Evry Courcouronnes a décidé, vendredi 17 juin, de ne pas cesser sa collaboration avec le groupe industriel, nous a-t-on indiqué.

Selon Ali Sedouki, le responsable du halal et du certificat ACMIF de la Grande Mosquée, le rapport d’audit qu’il a commandité et qui lui a été communiqué ne révèle aucun grave dysfonctionnement. Seule la question des boyaux de merguez, qui proviennent de Nouvelle-Zélande et que le groupe Casino a mis en cause reste à résoudre.

« On a demandé à Socopa d’arrêter d’acheter les boyaux tant qu’on n’a pas vérifié le certificat halal de ces produits », nous indique M. Sedouki, précisant que l’industriel a répondu favorable à sa demande. Une rencontre en Nouvelle-Zélande avec les fournisseurs des boyaux pourrait être organisée prochainement. Quant au contrôle, aucun dysfonctionnement n'a été relevé par la Mosquée d'Evry. Normal vu que c'est elle qui l'effectue, l'ACMIF n'oserait pas s'incriminer.

Le changement ne viendra pas demain

Une question nous taraude l'esprit : était-il vraiment envisagé d’arrêter de certifier Socopa ? Pour M. Sedouki, des garanties lui ont été données par l’industriel. Même s’il espère un jour voir la chaîne de production du halal se séparer du non-halal, il se contente du matériel qu'il dispose car « c’est un grand groupe (Socopa est une filiale de Bigard, ndlr) et il ne peut pas faire autrement aujourd’hui. »

En attendant, « les produits halal sont fabriqués dans la journée avant les produits non-halal et un grand nettoyage est fait » pour éviter que des traces de viande non-halal se retrouve dans du halal, souligne-t-il. Il est encore loin de penser que cette méthode est insuffisante, les risques d'une nouvelle affaire de cross-contamination étant élevés. La confiance des consommateurs musulmans risque d'être sapée.






Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu