Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

L'interdiction du voile à l'université, « digne d'intérêt » pour Valls

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 9 Août 2013



Près de 8 Français sur 10 (78 %) se disent opposés au port du voile dans les salles de cours à l'université, selon les résultats d'un sondage Ifop pour Le Figaro publié vendredi 9 août. Dans cette enquête réalisée en ligne les 6 et 7 août, auprès de 952 personnes, seuls 18 % se disent indifférents et 4 % favorables au port du voile à la fac.

« Le port du voile islamique dans les salles de cours des universités est très massivement rejeté dans l’électorat FN (95 % d’opposés) et de l’UMP (91 %) mais l’on compte également 67 % d’opposés parmi les sympathisants de gauche, 25 % étant indifférents et seulement 8 % favorables », précise l'Ifop.

Ce sondage, de nature à entretenir une fausse polémique, intervient après la sortie publique du Haut Conseil à l'intégration (HCI) préconisant l'interdiction du port du voile à l'université. Ses résultats voudraient nous faire croire que les Français partagent majoritairement l'avis du HCI alors que jusque là, elle a suscité de larges marques d'hostilité, à commencer par celles des présidents d'université et de l'Observatoire de la laïcité.

Plusieurs syndicats étudiants - hors UNEF - et des associations de jeunes ont également crié leur opposition à un nouveau projet d'interdiction du voile, appelant les autorités « à lutter contre toutes les formes d’exclusion et de discrimination au sein des universités et des grandes écoles » dans une tribune parue sur Saphirnews.

Manuel Valls ne dit en revanche pas non à une interdiction du voile à l'université. Le ministre de l'Intérieur en charge des Cultes a ainsi déclaré que l'ensemble des propositions du HCI sont « dignes d'intérêt » « Laissons à ce stade l'Observatoire de la laïcité travailler et formuler des propositions… Mais je ne sous-estime pas l'analyse du HCI, et ses douze propositions sont dignes d'intérêt… À tout le moins, il faudrait mettre de la cohérence (universités, IUT…). Il faut le faire avec méthode et en recherchant le consensus si possible », a-t-il commenté au Figaro.

Dans la majorité politique, il reste encore le seul à afficher une telle position. A ce stade, les chances pour que la loi de 2004 interdisant le port de signes religieux dans les écoles soit étendue aux universités sont minces. La vigilance demeure néanmoins nécessaire.

Lire aussi :
Stop à la stigmatisation des étudiants musulmans au sein des universités françaises !
Les présidents d’université contre une loi anti-voile
Le Défenseur des droits veut « préciser » la loi de 2004
L'UNEF milite contre le port du voile
Le Haut Conseil à l'intégration pour l'interdiction du voile à l'université
Sur l'islamophobie sondagière
Les Français islamophobes ? Le sondage qui fait mal
L'islam rejeté pour une majorité de Français, vive 2013 !





Loading














Recevez le meilleur de l'actu