Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

L'interdiction du voile à Wissous Plage constestée devant la justice

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 11 Juillet 2014



Le Collectif conte l’islamophobie en France (CCIF) et « quinze citoyennes engagées » ont déposé une requête au tribunal administratif de Versailles au nom des mères voilées qui ont été interdites d’accès à la plage artificielle de Wissous, dans l’Essonne, le 5 juillet. L’audience aura lieu samedi 12 juillet à 10 heures.

« En est-on revenu au temps de l’apartheid ? Où certaines catégories de personnes n’ont pas accès aux mêmes lieux, aux mêmes services que les autres ? Est-ce normal que des enfants n’aient pas pu profiter des jeux comme les autres enfants parce que les convictions personnelles de leurs mamans indisposent le maire ? », s’interroge le CCIF dans un communiqué, qui s’est saisi de l’affaire après avoir été contacté par l'association musulmane wissoussienne Al Madina.

Deux femmes voilées, accompagnées de leurs enfants, avaient été refoulées de Wissous Plage au nom du règlement intérieur mis en place par le maire UMP de la ville, Richard Trinquer, et qui interdit l’accès à toute personne qui arbore « un signe religieux » distinctif. Une médiation a d’abord été entreprise, mais le maire n’est pas revenu sur sa décision, estimant qu’il appliquait la loi de 2004.

« Il est essentiel que ce type d'actions, a fortiori initiées par des élus de la République, soient dénoncées, mais aussi condamnées fermement par la justice » conclut le communiqué. Une première réponse est attendue samedi.

Lire aussi:
Islamophobie : virées de la plage pour port de voile
2013, année noire de l’islamophobie en France
Moselle : la direction d'un collège ferme contre le refus de femmes voilées
Marseille : un restaurant interdit aux femmes voilées, un refus assumé
Voile à l’école : le courage de s’opposer à la loi Stasi et ses dérives




Loading












Recevez le meilleur de l'actu