Connectez-vous S'inscrire






Religions

L'appel du muezzin vs l'appel du Mondial : qui gagnera le match ?

Rédigé par Leïla Belghiti | Jeudi 24 Juin 2010

Entre aller à la mosquée et suivre en direct les matchs du vendredi de la Coupe du monde 2010, que choisir ? Un véritable casse-tête pour certains férus de football, car, oui, on en trouve même chez les musulmans.



La prière du vendredi. Ici, au gymnase des Chênes, en attendant la construction de la Grande Mosquée de Cergy (Val-d'Oise).
La prière du vendredi. Ici, au gymnase des Chênes, en attendant la construction de la Grande Mosquée de Cergy (Val-d'Oise).
Drôle de concurrence. Quand l'appel du muezzin coïncide avec les matchs du Mondial 2010, quid des deux aura réussi à attirer le plus de passionnés ?
Certaines mosquées de France et d'ailleurs ont eu et auront à subir ces vendredis du Mondial quelques désertions momentanées.

« Ce sera l'heure de vérité », ironise Karim, un jeune Français de confession musulmane, « on saura là le degré de piété de chacun ! », poursuit-il sur le ton de la plaisanterie. Lui se rendra à la mosquée pour la sacro-sainte prière du vendredi, « mon petit diable ne saura pas m'en empêcher ! », dit-il. Aissam travaille le vendredi, mais il assure que, s'il avait le choix, « la prière passerait avant tout ».

Peu, finalement, oseront donner un avis contraire sur la question. Locqmane, confiant en la jeunesse musulmane, assure, quant à lui, n'avoir pas constaté plus d'absents que d'habitude dans sa mosquée du nord de la France.

Le match d'ouverture aurait « damé le pion à la prière du vendredi »

Plus bas, dans l'hémisphère Sud, l'influence du Mondial sur la prière est par endroits plus perceptible. Un sentiment de fierté continentale s'est propagé en Afrique, où l'on accueille la Coupe du monde du ballon rond pour la première fois dans l'Histoire.

Un quotidien sénégalais fut même tenté d'affirmer au lendemain du coup d'envoi de la compétition internationale que le match d'ouverture qui opposait l'Afrique du Sud au Mexique aurait presque « damé le pion à la prière du vendredi ». « Le nombre de rues qui étaient bouillantes aux heures de prières entre 13 et 14 heures étaient presque vides » aux abords des mosquées de Dakar, constate Pressafrik.com. « Il y avait plus de vieux que de jeunes », témoigne un vendeur de dattes.

Parmi les matchs du vendredi 25 juin, celui qui opposera la Côte d'Ivoire à la Corée. Mais, ce jour-là, comme le vendredi prochain, d'autres matchs se disputeront en coulisses : ballon rond vs mosquées. L'un espère la coupe, l'autre le ciel.







Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu