Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

L’UMP veut supprimer l’allocation vieillesse aux immigrés

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 27 Octobre 2011



Les immigrés non européens pourraient ne plus bénéficier de l’allocation vieillesse. C’est le sens de la proposition du député UMP du Rhône, Philippe Meunier, qui veut limiter l’octroi de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) aux seuls ressortissants de l’Union européenne et aux anciens combattants qui ont plus de 65 ans, même s’ils n’ont pas cotisé à un régime obligatoire de retraite.

Cet amendement, présenté à l’Assemblée nationale par le député comme un moyen d’économiser quelque 200 millions d’euros, a été cosigné par 67 députés dans le cadre du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2012, rapporte le site Yabiladi.

A l’approche des présidentielles, l’UMP n'hésite plus à chasser sur les terres du Front national (FN) à travers le collectif de la Droite populaire, dont M. Meunier est le cofondateur, puisque l’amendement insinue que l’augmentation du coût de l'ASPA, qui s'élève à 612 millions d'euros, serait dû à un accroissement récent de l’immigration de retraités, attirés par les aides sociales octroyées par la France.

Or, le rapport de septembre de la Commission des comptes de la sécurité sociale indique, cependant, que le nombre de bénéficiaires de l’ASPA n'a pas augmenté en 2009 et en 2010 et devrait rester stable en 2011 et en 2012, rappelle le site marocain. La raison de l’augmentation du coût de l’ASPA serait plutôt due à la revalorisation de celle-ci de 25 % en cinq ans, qui n’est autre qu’une promesse faite par Nicolas Sarkozy lors de sa campagne en 2007. Décidément, l'immigration devient le bouc émissaire de la crise économique que traverse l'Hexagone.


Lire aussi :
Immigration : un diplôme obligatoire pour prouver sa maîtrise du français
Les étudiants étrangers empêchés de travailler par Guéant
10 millions d'immigrés d'ici à 2040 nécéssaires pour l'économie française
L’économie française boostée par l’immigration
Contre l’ingratitude, une journée sans immigrés




Loading












Recevez le meilleur de l'actu