Connectez-vous S'inscrire






Religions

L’Amitié judéo-musulmane fait son tour de France mais oublie l’islamophobie

Rédigé par Maria Magassa-Konaté | Jeudi 24 Mai 2012

Le bus de l’Amitié judéo-musulmane (AJMF) sillonne actuellement la France. Pour la 8e année consécutive, l’association s’est donnée comme mission d’ouvrir le dialogue entre juifs et musulmans pour permettre aux deux communautés de mieux se connaître. La première étape de ce tour de France a démarré à Lyon, le 14 mai et se terminera à Nancy, le 28 juin. Cette tournée permet d’aller à la rencontre des habitants et de les sensibiliser aux stéréotypes et aux préjugés antisémites et anti-musulmans. Cette année, elle est placée sous le signe de la tuerie de Toulouse, mais il ne faudrait pas pour autant passer sous silence la montée de l’islamophobie.



L’Amitié judéo-musulmane fait son tour de France mais oublie l’islamophobie
En raison des événements de Toulouse, et plus récemment de Villeurbanne, où un homme avait menacé les élèves d’une école juive, l’Amitié judéo-musulmane de France (AJMF) a pris l’initiative de concevoir le « Pacte d’entente mutuelle et de l’amitié ». Les juifs et les musulmans sont invités à signer cette pétition. « Juif, je m’engage à présenter correctement le musulman et l’islam. Musulman, je m’engage à présenter correctement le juif et le judaïsme », peut-on y lire.

L’islamophobie oubliée

« Il était nécessaire de mettre en place un pacte d’amitié car la montée des antisémitismes ne cessent de croître », explique Jean-François Cimper, l’attaché de presse de l’AJMF.

Et l’islamophobie dans tout ça ? M. Cimper nous dit parler de l’antisémitisme au sens étymologique du terme qui désigne la haine dirigée contre tous les peuples sémites, c’est-à-dire Juifs et Arabes. Pour lui, qui ne parle pas d’« islamophobie », il n’y a pas vraiment une montée de la haine envers l’islam mais « surtout une montée de la haine envers les Arabes ».

Pourtant, tout récemment, en moins d’une semaine, trois mosquées à Draguignan, à Tarascon et à Strasbourg ont été profanées et ce n’est qu’un exemple.

En 2011, l’islamophobie a augmenté de 58,5 %, selon le rapport 2012 du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF). Nier une montée de l'islamophobie est étonnant.

Notons que des responsables religieux musulmans participent au fonctionnement de l’AJMF. Le président de l’association, le rabbin Michel Serfaty, est secondé par l’imam Mohammed Azizi. Au niveau local, l’AJMF est implantée dans 7 localités, qui sont toutes présidées par un responsable juif et un responsable musulman. De plus, « la communauté musulmane est de plus en plus partante » dans les actions de l’AJMF. Espérons qu’elle sera à l’avenir mobiliser davantage sur la question de l’islamophobie qui ne cesse de croître en France.

Les jeunes ciblés mais pas toujours touchés

Pour le reste, l’AJMF tâche de délivrer son message de paix plus particulièrement aux personnes vivant dans les quartiers populaires et aux jeunes. Mais « mobiliser au mois de juin est difficile car beaucoup de jeunes sont en période d’examens ou déjà en vacances », note M. Cimper. La mobilisation dépend également des villes et des années, nous apprend-il, surtout que, « cette année, la collaboration avec les mairies sera plus difficile car nous sommes en période électorale avec les législatives ».

Pour avoir plus d’impact, l’AJMF réfléchit déjà à la possibilité de participer aux différents événements contre les discriminations organisés par les villes durant l’année et à mettre fin à cette tournée en bus. Mais certaines villes restent mobilisées comme Strasbourg. Une cérémonie officielle, présidée par M. Roland Ries, maire de la ville, s’y tiendra le 30 mai. Les responsables religieux des communautés juive, musulmane, chrétienne et protestante signeront la pétition de l’AJMF.

Le bus de l’AJMF a fait escale, mardi 22 mai, à Montbéliard. Il est attendu à Cannes, le 3 juin, et fera étape à Marseille, les 13 et 15 juin. En tout, 19 grandes villes ont été programmées dans ce tour de France 2012. L’an dernier, le bus avait touché un public de 12 000 personnes.







Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu