Connectez-vous S'inscrire






Cinéma, DVD

« Kirikou et les hommes et les femmes » : encore un bijou d’animation !

Rédigé par Mounir Benali | Lundi 15 Octobre 2012

Quel délice de retrouver notre héros Kirikou pas plus haut que trois pommes et en 3D cette fois-ci !



« Kirikou et les hommes et les femmes » : encore un bijou d’animation !
Après avoir cumulé des millions d’entrées avec les 2 premiers volets en 1998 et en 2005, le réalisateur Michel Ocelot a décidé de remettre la « marmite africaine » avec un nouveau chapitre intitulé Kirikou et les hommes et les femmes.

Une fois de plus les nouvelles confidences apportés notre grand-père favori nous réveleront comment notre héros a aidé les hommes et les femmes de son village et d’ailleurs…

Quelle joie donc de retrouver un Kirikou toujours aussi espiègle et rusé, déjouant avec brio les tours de la terrible sorcière Karaba. Comme d’habitude, on retrouve les formules habituelles qui ont fait le charme des deux précédentes éditions : marier le procédé du conte africain à la magie visuelle révélant le technicien hors pair et le narrateur légendaire qu’est Ocelot.

Ce troisième volet transpire l’Afrique : importance de l’oralité, évocations sonores de la flore, pouvoir de la musique, beauté des dessins où la semi-nudité n’est pas taboue ; tout nous transporte vers ce continent noir, cependant largement idéalisé par le réalisateur.

Adepte de l’animation traditionnelle, Ocelot a tout de même réussi à concilier technique moderne (3D et images numériques) et poésie de l’image, en s’évertuant à conserver au maximum le côté artisanal de ses premiers dessins.

Une succession de contes plus riches les uns que les autres nous est proposée, dont un remarquable nommé « La Femme forte », enrichis par des nouveaux personnages comme le Touareg ou encore le mystérieux monstre bleu.

Toutefois, cet ultime volet de Kirikou pourrait légèrement décevoir un public adulte qui verra, dans certains contes, non pas une thématique forte mais plutôt une histoire de nature anecdotique. Tolérance, altruisme et bien d’autres, tels sont les thèmes distillés par le cinéaste ayant su éviter un côté moralisateur.

L’auteur d’Azur et Asmar nous livre ici une œuvre où fleurent bon l’enfance et l’insouciance.

A noter que ce seront les dernières aventures de Kirikou, car son auteur a décidé de passer à autre chose, raison de plus pour aller voir ce film joyeux, haletant et coloré avec ses enfants.


Kirikou et les hommes et les femmes, sortie en salles le 3 octobre 2012.





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 4 Novembre 2016 - 11:00 Swagger : filmer la banlieue avec classe


Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu