Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Jihad du sexe : vers une grève des imams pour l’Aïd el-Kébir en Tunisie ?

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 27 Septembre 2013



Il y a quelques jours, le ministre de l’Intérieur tunisien, Lotfi Ben Jeddou, a fait savoir que des Tunisiennes partaient en Syrie pour assouvir les besoins sexuels des hommes qui combattent dans le camp des opposants au régime de Bachar Al-Assad. Selon le ministère, ces femmes suivraient les avis de dignitaires salafistes expliquant que cette pratique est une forme de « guerre sainte ».

Choqué par ce phénomène qualifié de jihad du sexe (jihad al Nikah), le Syndicat national des cadres religieux a annoncé son intention de porter plainte contre le ministre des Affaires religieuses pour avoir laissé des prédicateurs émettre une fatwa rendant possible une forme de prostitution, condamnée par l’islam.

Le secrétaire général du syndicat, Fadhel Ben Achour, a porté ses accusations, mercredi 25 septembre, sur la radio tunisienne Shems FM. En réponse, le conseiller auprès du ministre des Affaires religieuses, Sadok Arfaoui, lui a alors répondu en affirmant qu’il n’était pas représentatif des imams de Tunisie et que le ministère ne le reconnaissait pas puisqu’il n’occupe aucune fonction officielle.

« Les rumeurs en rapport avec le jihad sexuel ne sont qu’un mensonge derrière lequel se cachent des éléments des services secrets et des acteurs politiques », a-t-il encore argué en mettant au défi quiconque de lui donner le nom d’un seul imam ayant appelé au djihad sexuel en Syrie. Jusque là, il est difficile de savoir, en effet, qui sont les auteurs de cette fatwa ahurissante.

Reste qu'en signe de protestation, le Syndicat national des cadres religieux a décidé d’appeler à une grève générale dans les mosquées, le premier jour de l’Aïd el-Kébir, qui devrait tomber le 15 octobre. M. Achour a également pointé du doigt la « responsabilité du ministère des Affaires religieuses dans la mauvaise gestion des mosquées et des écoles coraniques » et a indiqué que le syndicat préparerait une campagne intitulée « Non au wahhabisme » dans toutes les mosquées du pays.

Les autorités ont cependant rassuré les Tunisiens sur le fait que les mosquées seront ouvertes le jour de l'Aïd el-Kébir.

Lire aussi :
Syrie : des imams tunisiens en guerre contre le jihad du sexe





Loading












Recevez le meilleur de l'actu