Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

JMJ : le pape des pauvres acclamé par une jeunesse en ferveur

Rédigé par La Rédaction | Lundi 29 Juillet 2013



Il y avait foule dimanche 28 juillet sur la plage de Copacabana à Rio de Janeiro. Trois millions de personnes s’étaient rassemblés pour entendre le pape François prononcer la messe de clôture des 28e Journées mondiales de la jeunesse (JMJ), ouvertes au Brésil mardi 23 juillet.

Le souverain pontife a demandé aux jeunes catholiques d'annoncer « sans peur » leur foi à travers le monde. « L'Evangile est pour tous », a-t-il lancé. « Il n'y a pas de frontières, pas de limites: Jésus nous envoie à tous. Il n'est pas seulement pour ceux qui semblent plus proches, plus réceptifs, plus accueillants », a-t-il expliqué.

« Porter l'Evangile, c'est porter la puissance de Dieu pour extirper et vaincre le mal et la violence, détruire et abattre les barrières de l'égoïsme, de l'intolérance et de la haine, afin de construire un monde nouveau », a-t-il encore lancé à la foule. La présidente brésilienne Dilma Rousseff, son homologue argentine Cristina Fernandez, le chef de l'Etat bolivien Evo Morales et plusieurs vice-présidents de pays d'Amérique latine étaient présents.

« En ce moment, je commence à sentir la nostalgie du Brésil, ce peuple si grand au cœur large; ce peuple si amical », a déclaré le pape avant de quitter Rio.

La messe de clôture du pape tout comme la veillée précédent celle-ci devaient initialement se tenir à Guaratiba, à 60 km de Rio. Mais le vaste terrain aménagé pour l’occasion avait été inondée par de fortes pluies. Ces manifestations avaient alors été transférées à Copacabana à la dernière minute. Avant la cérémonie d’ouverture, une panne de métro d’une durée de deux heures avait perturbé la venue des jeunes fidèles. Le Brésil, qui doit accueillir le Mondial de football l’an prochain, se serait bien passé de ces couacs d’organisation.

Si, pour le pays, le bilan est mitigé, l’Eglise catholique sort renforcée de ces JMJ. L’immense foule présente à Copacabana a pu témoigner de la vitalité de l'Eglise catholique au Brésil, pays abritant le plus de catholiques au monde, ont jugé des responsables du Vatican. François a su attirer la sympathie de la foule. Pour sa première visite à l’étranger, l’Argentin s’est montré proche des fidèles. Le pape des pauvres a insisté auprès des évêques d'Amérique latine sur l’importance d’avoir une Eglise plus proche des gens et loin de l'élitisme.

Dans deux ans, en 2016, la prochaine édition des JMJ se déroulera à Cracovie, en Pologne, a-t-il annoncé. Le pays natal de l’ancien pape et fondateur des JMJ, Jean-Paul II, devrait accueillir avec autant de ferveur cet événement incontournable de la jeunesse catholique.

Lire aussi :
Coup d’envoi des JMJ avec le pape dans un Brésil en crise
Le pape François appuie le dialogue avec l'islam
Après le pape Benoît XVI, un Argentin à la tête du Vatican
Mustapha Cherif : « De la relation islamo-chrétienne, dépend l’avenir du monde »
Interfaith Tour : les jeunes de Coexister font leur tour du monde




Loading












Recevez le meilleur de l'actu