Connectez-vous S'inscrire






Société

Islamophobie : Claude Goasguen convoqué en justice par le CFCM

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Jeudi 13 Février 2014



Islamophobie : Claude Goasguen convoqué en justice par le CFCM
Claude Goasguen devra s’expliquer devant la justice pour ses propos tenus le 2 février lors du gala du KKL, le Fonds national juif. Le député UMP, également maire du 16e arrondissement de Paris, est cité à comparaître le 7 avril au Tribunal correctionnel de Nîmes après le dépôt de plainte effectif du Conseil français du culte musulman (CFCM) pour diffamation et provocation à la haine, annonce auprès de Saphirnews, Abdallah Zekri, président de l’Observatoire national contre l’islamophobie, jeudi 13 février.

L’avocate mandatée par le CFCM pour défendre ce cas est Me Khadija Aoudia. « Claude Goasguen, lors de son allocution, dénonçait tendancieusement l’antisémitisme en leurs principaux acteurs, les jeunes musulmans. Délibérément, il instrumentalisera le drame de l’affaire Merah qui a ému toute la France, dans toute sa diversité. Il alimentera le conflit israélo-palestinien à l’intérieur de nos frontières », peut-on lire dans la citation à comparaître consultée par la rédaction qui avait interpelé le CFCM sur cette affaire.

« Atteinte à l’honneur et à la dignité » des musulmans

« In fine, il déclarera, relativement à l’extermination du peuple juif par les nazis allemands durant la Seconde Guerre mondiale, la Shoah : "cette shoah terrible qu’on ose plus enseigner dans les lycées tant on a peur des réactions des jeunes musulmans qui ont été drogués dans les mosquées" », est-il ensuite indiqué. Ses propos, qui ont filtré sur le Web à travers une vidéo du KKL, alimentent l’islamophobie et « portent nécessairement atteinte à l’honneur et à la dignité de la communauté musulmane ».

Abdallah Zekri nous assure avoir reçu une vingtaine d’appels de responsables de lieux de culte outrés par les propos du député-maire et qui l’ont encouragé à engager une action en justice. « Il y a eu une levée de boucliers parce qu’ils ont été choqués. Ce sont des propos qui menacent le vivre ensemble, qui montent les communautés les uns contre les autres », dit-il.

A ce jour, le levée de bouclier n'est ni médiatique ni politique, il reste circonscrit à la communauté musulmane mais pour combien de temps encore ? De son côté, la Ligue de défense judiciaire des musulmans (LDJM) a annoncé, jeudi 13 février, vouloir déposer une plainte contre Claude Goasguen pour incitation à la haine. Quant au Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF), il étudie l'éventualité d'un dépôt de plainte et appelle à « des propos de condamnation, de la part de sa famille politique et des parlementaires plus généralement, qui seront à la hauteur du mépris et de l’exécration de la France et d'une partie de ses concitoyens que ce dernier a affiché lors de son intervention ».






Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu