Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Iran: la Chine et Russie bloquent les sanctions

| Vendredi 9 Mars 2007



D'après un document de travail, le désaccord subsiste entre les pays chargés d'élaborer une nouvelle résolution de l'Onu imposant des sanctions à l'Iran, la Chine et la Russie s'opposant à la quasi totalité des propositions.

Le document, auquel Reuters a eu accès jeudi, met en évidence les réserves chinoises et russes sur l'ensemble des propositions formulées par les quatre autres négociateurs - Etats-Unis, France, Grande-Bretagne et Allemagne - à l'exception de l'interdiction sur l'exportation d'armes.

Parmi les propositions sujettes à discussions figurent l'interdiction de voyager, des restrictions financières et commerciales, ainsi que l'extension de la liste des dirigeants et entreprises iraniens dont les actifs sont gelés.

Afin de débloquer leurs discussions, des responsables des Affaires étrangères des six ont tenu une téléconférence jeudi, suivie par une réunion de leurs ambassadeurs aux Nations unies.

"Nous faisions seulement le point sur la situation", a affirmé l'ambassadeur américain, Alejandro Wolff, après la réunion.

La nouvelle résolution doit prolonger celle adoptée par le Conseil de sécurité de l'Onu le 23 décembre, qui imposait des sanctions sur le commerce de technologies nucléaires et le gel des avoirs de certains dirigeants ou compagnies iraniennes.

Elle intervient après que l'Iran n'a pas satisfait au délai de 60 jours qui lui était accordé par le texte du 23 décembre pour suspendre son programme d'enrichissement d'uranium. Téhéran assure que celui-ci est pacifique, mais il est soupçonné par la communauté internationale d'avoir des fins nucléaires.




Loading












Recevez le meilleur de l'actu