Connectez-vous S'inscrire






Religions

Interdiction du voile: les jeunes musulmanes doivent respecter la loi, selon un haut dignitaire

Rédigé par De presse Revue | Mercredi 31 Décembre 2003

Les jeunes filles musulmanes de France devront respecter la loi interdisant le port du voile à l'école, a préconisé mardi le cheikh Mohammad Sayed Tantaoui, imam de la mosquée Al-Azhar du Caire et plus haute autorité de l'islam sunnite. Après une rencontre avec le ministre français de l'Intérieur Nicolas Sarkozy, Mohammad Sayed Tantaoui a déclaré devant la presse que le port du 'hijab' relevait d'un devoir religieux mais 'si une femme musulmane vit dans un pays où les lois n'autorisent pas le voile, elle doit se plier à ces lois'.



Les jeunes filles musulmanes de France devront respecter la loi interdisant le port du voile à l'école, a préconisé mardi le cheikh Mohammad Sayed Tantaoui, imam de la mosquée Al-Azhar du Caire et plus haute autorité de l'islam sunnite. Après une rencontre avec le ministre français de l'Intérieur Nicolas Sarkozy, Mohammad Sayed Tantaoui a déclaré devant la presse que le port du 'hijab' relevait d'un devoir religieux mais 'si une femme musulmane vit dans un pays où les lois n'autorisent pas le voile, elle doit se plier à ces lois'.

L'université Al-Azhar située dans la capitale égyptienne abrite le plus prestigieux institut théologique du monde musulman sunnite.

'Les musulmans ne permettent pas aux autres de s'immiscer dans leurs affaires, ils ne doivent donc pas interférer dans celles des autres', a ajouté l'imam, dont les positions modérées ont souvent été critiquées par les groupes fondamentalistes.

En déplacement en Egypte, où il vient de passer ses vacances, Nicolas Sarkozy a souligné que 'de la part d'une des plus hautes autorités de l'islam dans le monde, c'est une prise de position qui est de nature à faire réfléchir et à apaiser les tensions'.

'L'obligation religieuse de porter le voile, c'est une obligation qui n'existe pas dans les pays non-musulmans, et celui qui l'a dit fait référence dans le monde musulman', a-t-il encore noté.

Le ministre de l'Intérieur a ajouté que 'c'est une confirmation de la position française dont le président de la République a rappelé, à plusieurs reprises, qu'elle n'était nullement une décision contre les musulmans de France'.

La décision de Jacques Chirac d'interdire le port du voile dans les écoles et services publics par une loi a provoqué la colère et l'incompréhension dans plusieurs pays musulmans.

La semaine dernière, les Frères musulmans égyptiens avaient condamné la France, jugeant que cette loi 'planterait les graines de la haine entre la grande République et le peuple musulman'.

Source: Matinternet





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu