Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Inde/Pakistan: attaque dans un train

| Lundi 19 Février 2007



Dans la nuit de dimanche à lundi, au moins 66 personnes sont mortes dans un attentat perpétré dans un train reliant l'Inde au Pakistan, une attaque destinée à enrayer le processus de paix entre les deux rivaux d'Asie du Sud.

"Nous avons compté 66 corps jusqu'ici. Trente personnes sont blessées. Elles ont été emmenées à New Delhi", a déclaré le commissaire de police de Panipat (nord de New Delhi) Mohinder Singh.

Dimanche vers minuit, une boule de feu a ravagé deux wagons du "train de l'amitié" reliant New Delhi à la frontière pakistanaise, ont indiqué des responsables officiels. Le convoi était à 5 km de la ville de Panipat, à 100 km au nord de la capitale indienne.

Lalu Prasad Yadav, ministre des Chemins de fer, a dit qu'il s'agissait d'un attentat, précisant que des explosifs à base de kérosène avaient été retrouvés dans deux valises dans le train. Le Pakistan a condamné un "acte de terrorisme".

"Les intentions sont évidentes: c'est une tentative pour déstabiliser le processus de paix entre l'Inde et le Pakistan", a ajouté le ministre indien.

"Des témoins ont dit avoir entendu deux explosions. La police a retrouvé un détonateur sur place et nous en avons déduit qu'il s'agissait d'un sabotage", a déclaré le directeur général des Chemins de fer du nord de l'Inde, Vinoo Narain Mathur.

"Quels que soient ceux qui ont fait cela, c'est contre la paix, contre les relations amicales que nous essayons de nouer avec d'autres pays", a déploré le ministre de l'Intérieur Shiv Raj Patil, en allusion au Pakistan.

Le Premier ministre Manmohan Singh a exprimé sa "souffrance" et son "chagrin". "Les coupables seront rattrapés", a-t-il promis.

Islamabad a condamné l'"acte de terrorisme". "Nous condamnons cet acte et exprimons nos sympathies aux familles des victimes", a affirmé la porte-parole du ministère pakistanais des Affaires étrangères Tasnim Aslam.

"Les informations préliminaires indiquent que la plupart des victimes sont des Pakistanais", a souligné la porte-parole en espérant que les autorités indiennes mèneraient une enquête "approfondie" pour retrouver les auteurs de l'attentat.




Loading












Recevez le meilleur de l'actu